Brouillard, Christian

  • Articles
  • No 54 - avril / mai 2014

    Abane Ramdane

    Le rêve d’une libération algérienne

    Mémoire des luttes

    L’Histoire, comme le dieu romain Janus, est un visage à deux faces : une tournée vers l’avenir à construire, l’autre vers le passé, un passé dont nous ne sommes jamais totalement quittes. Et dans les replis de ce passé, une multitude de vaincu·e·s, tombé·e·s dans les combats pour la libération, attend que nous lui donnions une voix. Abane Ramdane, révolutionnaire algérien dont la voix fut étouffée en 1957, est un de ces vaincus dont la trace reste pourtant toujours présente.

  • No 42 - déc. 2011 / jan. 2012

    International

    Les feux de la colère

    Émeutes en Angleterre

    Les confettis des cérémonies nuptiales du couple princier britannique, Kate et Will, venaient à peine de se disperser que l’Angleterre, début août, était ébranlée par un événement de tout autre nature. Partie de Tottenham, un quartier de Londres, à la suite de la mort d’un jeune homme de 29 ans provoquée par les forces de police, une vague d’émeutes a embrasé le pays du 6 au 10 août. Les images de bâtiments et de voitures incendiés ainsi que des scènes de pillage, diffusées sans cesse à cette occasion par les médias de masse, ont réussi à occulter les racines mêmes de ces explosions de colère : inégalités grandissantes, démantèlement des protections sociales dans la foulée d’une application stricte des principes néolibéraux, racisme et violence policière.

  • No 42 - déc. 2011 / jan. 2012

    International

    Délires sécuritaires

    Après le 11-Septembre...

    Les commémorations des attentats du 11 septembre 2001 n’ont pas eu l’éclat qu’on aurait pu imaginer. Il est vrai que la grave crise socioéconomique que traversent les États-Unis et une bonne partie de la planète détourne le regard du passé au profit d’un présent traversé par beaucoup d’incertitudes. Il est vrai aussi que le bilan que l’on peut dresser de ces dix dernières années, en termes de droits démocratiques à travers le monde, ne donne guère de raisons de pavoiser. En adoptant, sous la bannière de la lutte contre le terrorisme, un ensemble de politiques dites sécuritaires, une bonne partie des États de la planète ont ainsi provoqué un recul de la démocratie bien plus que son renforcement.

  • Dossier : Littérature, fuite et (...)

    Aux marges

    Regards spéculatifs sur la société

    Dossier : Littérature, fuite et résistance

    Posant notre regard sur l’époque actuelle, traversée d’incertitudes et secouée par les crises économiques, les désastres écologiques et les scandales politiques, on ne peut s’empêcher, trop souvent, d’adopter une attitude désabusée. Ce désabusement politique est largement relayé par le roman contemporain qui s’est replié, à quelques exceptions près, dans les méandres de l’intimité ou dans des fresques historiques sans véritables liens avec les temps présents. Le roman réaliste ne semble plus pouvoir saisir les sens et les possibilités enfouies dans ce réel qu’il prétend décrire. Dans cette littérature, la temporalité s’est figée dans un éternel présent : «  La prose “réaliste” se situe hors du temps ; ce qui est ancré dans le temps ne serait que pacotille [1].  » C’est sur cette « pacotille » que nous nous pencherons et, plus précisément, sur la science-fiction.

  • Dossier : L’utopie a-t-elle un (...)

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    « Oui, nous avons le soleil... »

    Communes et utopie au Québec

    Dans la foulée des luttes sociales qui ont explosé durant les années 1960-1970 en Occident, diverses tentatives de remettre en cause la culture dominante ont émergé, laissant, par la suite, des traces non négligeables dans les mémoires collectives. Dans ce bouillonnement des pratiques et des tendances critiques qui marquèrent cette époque, nous nous pencherons plus précisément sur la «  Contre-culture  » et une de ses manifestations concrètes, le mouvement des communes qui toucha aussi bien les États-Unis, le Québec que l’Europe occidentale.

  • Dossier : L’utopie a-t-elle un (...)

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Les délires de la raison

    Contre-utopies

    L’idée du Progrès, telle qu’elle a commencé à s’élaborer aux XVII-XVIIIe siècles, postulait que l’Humanité pouvait, et devait, se perfectionner continuellement, guidée en cela par les lumières de la Raison. Dans cette marche en avant contre l’obscurantisme et la tradition, l’Humanité accédait, enfin, au contrôle de la nature et, par contre-coup, d’elle-même. La floraison des discours utopiques (portés, entre autres, par des auteurs comme More, Campanella, Cyrano de Bergerac ou Morelly), à cette époque, exprime bien cette vision d’un espace «  autre  », un espace où peut se déployer la volonté de remodeler, au nom du bonheur collectif, la Nature, l’Humain et le social d’une manière rationnelle.

  • No 37 - déc. 2010 / jan. 2011

    Crise grecque

    L’heure des comptes

    Spéculation et déficit démocratique

    Oubliée la crise financière grecque qui, au printemps 2010, a ébranlé la zone Euro et fait paniquer l’ensemble des marchés de la planète ? Il semble bien que oui, du moins si l’on se base sur la lecture des principaux médias. Pourtant, les mécanismes et les acteurs qui ont permis à cette crise d’éclater sont toujours en place et rien ne permet d’affirmer que la «  stabilité  » soit à l’ordre du jour. Bienheureux ceux qui ont la mémoire courte, mais rappelons qu’après la crise financière asiatique de 1997, le système économique semblait être revenu à la «  normale  ». Nous avons vu, dix ans plus tard, ce qu’il en était…

Rechercher un article, un auteur ou un sujet

Thèmes de recherche

Les auteur.e.s