Articles

  • No 53 - février / mars 2014

    Écologie

    La consommation responsable

    Faire proliférer la désinformation nuit à la santé collective

    Après la lecture de l’article « Éthique consommée » de François Doyon, paru dans le numéro d’octobre-novembre 2013 d’À bâbord !, nous devions conclure que la consommation « responsable » – biologique, équitable et locale – est un leurre. En effet, elle ne servirait qu’à nous donner bonne conscience, celle-ci ne tenant pas ses promesses. De plus, elle individualiserait les prises de décision face aux dérives du capitalisme alors que cela devrait être une responsabilité de nos institutions et de nos élites dirigeantes. Cependant...

  • No 53 - février / mars 2014

    Économie

    Le budget carbone du Québec

    Tous les ans, dans les mois qui précèdent le dépôt des budgets gouvernementaux à Otta­wa et à Québec, nous avons l’habitude de revivre un psychodrame sur l’état de nos finan­ces publiques. Y aura-t-il ou n’y aura-t-il pas de déficit ? Est-il possible d’effectuer des compressions dans tel ou tel service de l’État ? Toutefois, jamais il n’est question de l’autre déficit que partage pourtant l’ensemble des pays « développés », soit le déficit carbone. Bon an mal an, le Québec se retrouve pourtant avec un déficit carbone de 11,3 mégatonnes de CO2, dans l’indifférence quasi générale.

  • No 53 - février / mars 2014

    Réélection à la mairie de Québec

    Il n’y a pas de mystère Labeaume

    Si à Montréal les résultats attendus des élections municipales ont suscité un certain suspen­se, il n’en a pas été de même pour la ville de Québec où le maire sortant Régis Labeau­me a toujours caracolé en tête des sondages et a été réélu haut la main. Il n’y a donc eu à Québec aucune surprise ni grand changement en ce qui concerne la vie muni­cipale. Pourtant cette campagne a été « dans les faits » l’expression d’un tournant marquant dont il vaut la peine de déchiffrer – tant il est révélateur – quelques-uns des tenants et aboutissants.

  • No 53 - février / mars 2014

    Le commerce de détail

    Nouveau terrain de luttes syndicales ?

    Travail

    Les travailleuses et travailleurs du commerce de détail sont-ils en train de développer un nouveau rapport de force qui permettra de relever les conditions de travail dans ce secteur en expansion, où celles-ci se résument en général aux normes minimales ? Il y a certes loin de la coupe aux lèvres, mais après des années de batailles difficiles qui se sont souvent terminées sans réels gains pour les salarié·e·s, le vent semble sur le point de tourner.

  • No 53 - février / mars 2014

    Au Parti Québécois

    Tergiversations écologiques

    Si l’année 2012 fut marquée par la question étudiante qui provoqua la plus grande crise sociale des 30 dernières années, l’année 2013 aura été sans conteste celle des enjeux énergétiques. Pour comprendre cette transformation du débat public qui a complètement basculé en l’espace d’une année, il faut replacer la trajectoire économique, politique et idéologique du Parti québécois à l’intérieur de ce que nous pourrions appeler une « charnière historique » entre la fin d’une période libérale et la consolidation d’un nouveau régime.

  • No 53 - février / mars 2014

    Éducation

    Leçons sur les devoirs

    À l’automne 2013, la revue The Atlantic a publié un savoureux article qui faisait tout à la fois sourire et méditer. L’auteur, Karl Taro Greenfeld, y racontait l’expérience qu’il avait tentée et péniblement menée à terme : faire, pendant toute une semaine, les devoirs qui étaient assignés à sa fille de 13 ans, qui fréquente une école sélective.

  • No 53 - février / mars 2014

    International

    Entre Gagarine et l’Archipel du Goulag

    Sotchi. Des Jeux olympiques risqués

    Présentant moins de disciplines, de nations et d’athlètes participants, et la réalité hivernale étant inconnue de plusieurs pays, les Jeux olympiques d’hiver avaient jusqu’ici été moins onéreux que les Jeux d’été. Or, tout porte à croire que les Jeux de Sotchi seront les plus chers de l’histoire olympique en chiffres absolus. On évoque déjà la somme effarante de 36 milliards de dollars. Derrière ce chiffre, on trouve des enjeux bien spécifiques.

  • No 53 - février / mars 2014

    Les partis pirates

    Des geeks au parlement

    Le premier parti pirate apparaît en Suède en 2006, pays qui avait aussi vu naître, trois ans plus tôt, le fameux site The Pirate Bay, lieu de partage de fichiers torrent permettant aux internautes d’échanger musique et films. Huit ans plus tard, on trouve des partis pirates dans des dizaines de pays – de manière plus prononcée en Europe du Nord – ainsi que des élu·e·s se réclamant de cette mouvance aux niveaux municipal (Islande, Suisse, République tchèque, Autriche), provincial (Allemagne), national (Islande) et au parlement européen (Suède). Bien que discrets, les partis pirates témoignent d’une volonté de politiser les enjeux liés à l’évolution d’Internet et à la libre circulation de l’information et de la culture, en plus de proposer une nouvelle manière d’approcher la politique elle-même.

  • No 53 - février / mars 2014

    International

    Changement de garde à la tête d’ONU-Femmes

    Le 10 juillet 2012, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, annonçait la nomination de Phumzile Mlambo-Ngcuka au poste de directrice générale de l’Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, aussi appelée ONU-Femmes. Politicienne aguerrie originaire d’Afrique du Sud, Phumzile Mlambo-Ngcuka est dotée d’une riche expertise dans la promotion des droits des femmes.

  • No 53 - février / mars 2014

    Mémoire des luttes

    Bataille autour du Code du travail en 1964-1965

    Les années 1960 marquent une grande période d’expansion pour le mouvement syndical québécois. Durant cette décennie, le taux de syndicalisation bondit de 30 à 40 %. Les effectifs passent de 375 000 à 700 000 syndiqué·e·s. Cette progression est imputable, pour l’essentiel, à l’implantation du syndicalisme dans les services public et parapublic. La force de frappe du mouvement syndical se manifeste en 1964-1965 par la conquête de nouvelles lois du travail qui ont pour effet de reconnaître aux salarié·e·s des secteurs public et parapublic le droit de négociation et le droit de grève. Retour sur un événement historique dont on célébrera le cinquantième anniversaire au cours des prochains mois.

  • No 53 - février / mars 2014

    La Première

    Une désolante hagiographie

    Un film de Yves Desgagnés

    Les membres de la direction du Parti québécois (PQ) avaient demandé au metteur en scène Yves Desgagnés d’organiser les célébrations qui devaient succéder à l’annonce de la victoire électorale de cette formation politique, le 4 septembre 2012, dans la salle de spectacle Métropolis. Cependant, l’attentat terroriste perpétré par l’homme d’affaires Richard Henry Bain, lors de cette soirée, a entraîné la mort d’un employé, Denis Blanchette, ainsi que la blessure fort grave d’un de ses collègues, Dave Courage. (...)

  • No 53 - février / mars 2014

    Culture

    Ragoût de culture

    Je sais qu’on peut aisément confondre Éric Duhaime avec un chaudron, et je pourrais démontrer sans coup férir que son essai Libérez-nous des syndicats est du manger mou pour l’esprit. Il était tout de même étonnant de le retrou­ver en compétition avec La mijoteuse. De la lasagne à la crème brûlée de Ricardo pour le prix du public du Salon du livre de Montréal 2013. C’est la mijoteuse qui a remporté le concours, dans l’improbable catégorie « essais / livres pratiques ». Cette cuisante défaite de l’essai contre la lasagne est-elle un sinistre présage ? Est-ce le signe que l’avenir de Montaigne et Pascal se trouve dans le rayonnage des grille-pain et des tondeuses à gazon ? C’est à craindre si l’on soumet l’économie du livre au joug des grands monopoles commerciaux.

  • No 53 - février / mars 2014

    Ragoût de culture

    Je sais qu’on peut aisément confondre Éric Duhaime avec un chaudron, et je pourrais démontrer sans coup férir que son essai Libérez-nous des syndicats est du manger mou pour l’esprit. Il était tout de même étonnant de le retrouver en compétition avec La mijoteuse. De la lasagne à la crème brûlée de Ricardo pour le prix du public du Salon du livre de Montréal 2013. C’est la mijoteuse qui a remporté le concours, dans l’improbable catégorie « essais / livres pratiques ». Cette cuisante défaite de l’essai contre la lasagne est-elle un sinistre présage ? Est-ce le signe que l’avenir de Montaigne et Pascal se trouve dans le rayonnage des grille-pain et des tondeuses à gazon ? C’est à craindre si l’on soumet l’économie du livre au joug des grands monopoles commerciaux.

  • No 53 - février / mars 2014

    Trouble.voir.ca

    Croisé pitbull misogyne

    Féminisme

    6 décembre 2013. Ça fait 24 ans cette année. En 1989, j’en avais presque 21, j’étais étudiante de lettres à l’Université d’Ottawa, Montréal était une ville que je ne connaissais pas et l’École Polytechnique était quelque chose comme un mythe. Ce soir-là, j’ai suivi, comme des milliers de gens, les événements devant mon poste de télévision dans mon petit appartement. Les larmes coulaient, je ne pouvais plus bouger, je n’arrivais pas à croire qu’un jeune homme armé jusqu’aux dents venait de tuer des filles, des (...)

  • No 53 - février / mars 2014

    La communauté sourde québécoise

    Une minorité linguistique en lutte !

    La communauté sourde québécoise : une minorité linguistique en lutte ! from Pamela E. Witcher on Vimeo.

    En avril 2013, lorsqu’on discutait sur toutes les tribunes du projet de loi 14 portant sur l’avenir du français, un animateur de la radio de Radio-Canada a eu une réaction de surprise lorsqu’une collaboratrice de l’émission, Eve-Lyne Couturier, lui a mentionné qu’une coalition d’organismes représentant la communauté sourde du Québec demandait un amendement à la Charte de la langue française pour y inclure une reconnaissance officielle de la langue des signes québécoise (LSQ).

  • No 53 - février / mars 2014

    Sommaire du no 53

    Actualité
    Le Forum social des peuples 2014 / Roger Rashi
    Il n’y a pas de mystère Labeaume / Pierre Mouterde
    La consommation responsable / Frédéric Debrix
    Le commerce de détail. Nouveau terrain de luttes syndicales ? / Jean-Pierre Larche
    Les indécisions énergétiques du PQ / Jonathan Folco Durand
    Le budget carbone du Québec / Philippe Hurteau
    Croisé pitbull misogyne / Martine Delvaux
    Leçons sur les devoirs / Normand Baillargeon
    La lutte de la communauté sourde / P. Witcher, J. (...)

  • No 53 - février / mars 2014

    Éditorial du no 53

    Le 8 mars : pas vraiment de quoi fêter !

    Le 8 mars est usuellement le temps de l’année où l’on se préoccupe un peu plus de la situation des femmes. Cette année, pour les féministes, les temps ne sont pas à la fête. Quelques décennies de gouvernements à la fois néolibéraux et conservateurs à Québec et à Ottawa nous amènent à constater des reculs importants et surtout un mépris à l’égard des droits des femmes, sous prétexte que l’égalité entre les femmes et les hommes constituerait désormais une valeur de base de nos sociétés.
    Dès son arrivée au pouvoir (...)

Dossier : Après-crise ou crise permanente - Où en sommes-nous ?

  • 13 septembre 2014

    Dossier : Après-crise ou crise permanente ?

    Une accumulation de la richesse sans croissance

    Entrevue avec Éric Pineault

    À bâbord ! : La crise de 2007-2008 semble-t-elle résolue ? Sommes-nous passés à autre chose ?
    Éric Pineault : Nous sommes passés à autre chose, mais les problèmes ne sont pas résolus ! Nous avons connu une économie très fragile financièrement. Il reste des îlots de fragilité, au Canada en particulier, à cause de l’endettement des ménages, alors que le problème est en grande partie résorbé aux États-Unis. Mais cette crise financière s’est surtout transformée en un problème de stagnation. Par contre, se (...)

  • 13 septembre 2014

    Pour maintenir le statu quo

    L’illusion démocratique

    Dossier : Après-crise ou crise permanente ?

    La grande force des dominants aujourd’hui est de s’appuyer sur le système politique le plus légitime qui soit, la démocratie, et de le vider de tout son sens. Les citoyens et les citoyennes ont parfois l’impression de pouvoir agir sur leur sort, en allant voter principalement, alors qu’en vérité ils sont bâillonnés. Ce détournement de la démocratie a comme principal effet de bloquer les solutions pour résoudre les crises qui s’accumulent.

  • 13 septembre 2014

    Le travail à l’ère de la précarité

    Peut-on inverser la tendance ?

    Dossier : Après-crise ou crise permanente ?

    Depuis la crise économique de 2008, les prétextes se multiplient pour poursuivre les attaques contre les salaires et les législations du travail. Les chocs causés par les crises à répétition ont des effets permanents pour la majorité des populations laborieuses, qui peinent à s’en remettre et voient à long terme leurs conditions de travail et de subsistance se dégrader. Procédant de la même logique, l’austérité financière s’impose comme modèle de gestion des dépenses publiques, venant plomber le filet de protection sociale.

  • 13 septembre 2014

    Dossier : Après-crise ou crise permanente ?

    L’assujettissement à la finance

    La crise financière de 2008 aura permis de mettre en lumière la formidable puissance du secteur financier dans les économies occidentales. Cette sphère financière qui pouvait sembler totalement décrochée du réel avec ses produits dérivés exotiques, comme les hedge funds ou des fonds spéculatifs sur la météo, a montré à quel point elle était en mesure de dévaster l’économie réelle.

  • 13 septembre 2014

    Dossier : Après-crise ou crise permanente ?

    L’économie solidaire d’abord

    Face à notre système économique qui engendre des crises à répétition, l’économie solidaire offre un modèle stimulant, qui se base sur d’autres critères que celui de la rentabilité à tout prix. Mais il ne lui est pas toujours facile de prendre sa place dans un monde dominé par des oligopoles.

  • 13 septembre 2014

    Crise écologique

    L’économie verte, un écran de fumée au service des puissants

    Dossier : Après-crise ou crise permanente ?

    Depuis quelques années, la notion d’économie verte tente de se frayer un chemin dans le vocabulaire médiatique et politique. Substitut de choix au très galvaudé «  développement durable  », le terme « économie verte » suggère l’idée de mettre l’économie au service de la protection de l’environnement ou, à tout le moins, de faire en sorte que la protection de l’environnement soit rentable, donc plus attrayante pour les entreprises. Il s’agit d’une idée certes séduisante et rassurante, puisqu’on reste en terrain connu, mais le marché peut-il vraiment régler la crise écologique actuelle ?

  • 13 septembre 2014

    Dossier : après-crise ou crise permanente ?

    Quand la crise dure et perdure sans fin !

    Dans les démocraties occidentales, le peuple est réputé « souverain ». À lui de choisir, lors des élections, qui sera au pouvoir. Depuis l’avènement du suffrage universel, les électrices et électeurs des systèmes électoraux dits démocratiques sont investis d’une capacité d’action apparemment fort enviable. Mais la classe dirigeante forme quant à elle un petit groupe sélect, une élite qui veut façonner le monde conformément à ses intérêts, selon le politologue Gaetano Mosca. D’où son intérêt à voir la crise du modèle politique associé au welfare state se prolonger le plus longtemps possible.

  • 13 septembre 2014

    Dossier : Après-crise ou crise permanente ?

    Le diagnostic... mais pas le remède

    De plus en plus, chez les grands capitalistes, on reconnaît avec une certaine justesse les importants problèmes contemporains. Le Forum économique de Davos, par exemple, fait preuve depuis quelques années d’une certaine lucidité à laquelle nous n’étions pas habitué·e·s.
    Depuis trois ans, les inégalités sont perçues comme l’un des plus importants facteurs de risque pour la stabilité sociale et pour la sécurité de la planète. Un coup d’œil sur le programme des conférences de cette année permettait de (...)

  • 2 septembre 2014

    Jean-François Lisée

    L’indépassable capitalisme

    Aussi génial soit-il, à ses propres yeux et à ceux de la petite cour éblouie qui l’entoure, Jean-François Lisée ne peut tout de même pas se renouveler complètement d’une année à l’autre. Après avoir publié coup sur coup deux essais qui lui ont valu une certaine notoriété dans les années récentes, Nous, en 2007, Pour une gauche efficace, en 2008, voilà qu’il nous revient l’année suivante avec une nouvelle et longue contribution (« Le capitalisme : en sortir, le dompter ou le dépasser ? ») publiée dans un ouvrage (...)

  • 23 février 2014

    Après-crise ou crise permanente ?

    Journée d’étude et lancement le 22 février

    Une initiative d’ATTAC-Québec

    La prochaine journée d’étude d’ATTAC-Québec aura lieu le samedi 22 février, de 10 h à 16 h, à l’UQAM à Montréal sur le thème « L’après-crise ou... la crise permanente ? ».

    À la fin de la journée, rendez-vous à 16 h 30 à L’Amère à boire (2049, rue St-Denis) pour le lancement d’un numéro de la revue À bâbord ! réalisé avec ATTAC sur ce même thème !

  • 3 février 2014

    Présentation du dossier du no 53

    Après-crise ou crise permanente - Où en sommes-nous ?

    En kiosque le 14 février

    Depuis la crise économique de 2007-2008, nous vivons une période difficile qui semble se maintenir. Les plans d’austérité appliqués partout dans le monde ont donné de piètres résultats et ne font qu’accentuer le mal. Les populations, qui doivent payer pour les excès des banquiers, voient la qualité des services publics se détériorer et leurs gouvernements se détacher de leurs responsabilités. L’économie mondiale s’enfonce dans une grande stagnation qui crée un climat morose.
    Les partis politiques au pouvoir (...)

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry