Articles

  • No 09 - avril / mai 2005

    Panzós : 25 ans après

    L’histoire d’un village guatémaltèque et d’une entreprise minière canadienne

    par Marc Drouin

    En Amérique centrale, l’acronyme PPP désigne depuis quelques années le Plan Puebla Panama, un ambitieux projet d’intégration régionale voué essentiellement au transport maritime et terrestre de marchandises provenant du cœur industriel nord-américain, situé autour des Grands Lacs, et dont la destination finale, via l’océan Atlantique, est le marché lucratif de l’Asie-Pacifique. L’Amérique centrale, éternel obstacle terrestre entre les deux océans, gisant toujours sous les effets de cinquante ans de conflits (...)

  • No 09 - avril / mai 2005

    La caricature des années 1930

    Grande noirceur et quelques lueurs

    par Pierre Skilling

    Au Québec comme ailleurs dans le monde occidental, la crise qui suivit le krach boursier de 1929 donna lieu à la formulation de solutions diversifiées au désordre engendré par la dépression : de l’extrême-droite à l’extrême-gauche, du corporatisme et du fascisme au socialisme et au communisme, on assista à un foisonnement idéologique dont témoigne la presse québécoise de l’époque.

  • No 09 - avril / mai 2005

    Étonnantes années 30

    Portrait de la presse au Québec

    par Caroline Désy

    Les années 1930 sont remarquablement marquées par les idéologies. La crise, qu’on a qualifiée d’économique, est plus large que cela, elle est aussi une crise des valeurs qui suscite la recherche d’un ordre nouveau. Des points de vue politique et idéologique, la crise déstabilise les dirigeants et les intellectuels qui seront tentés de chercher à gauche, mais surtout à droite, des solutions extrémistes.

  • No 09 - avril / mai 2005

    Violences contre les femmes

    Le Canada abandonne les femmes autochtones à leur sort

    par Marie-Hélène Côté

    L’Association des femmes autochtones du Canada estime qu’au cours des vingt dernières années, au moins 500 femmes autochtones à travers le Canada seraient disparues et pourraient avoir été assassinées. En mars 2004, face à l’indifférence et à l’impunité, elle a lancé la campagne Sœurs d’esprit, afin de sensibiliser la population à ce drame, de faire connaître les violences que vivent les femmes autochtones et de rendre justice et honneur aux disparues.

  • No 09 - avril / mai 2005

    Débats politiques

    Le mouvement communautaire dans les mailles des regroupements

    Le mouvement d’action communautaire autonome, composé à la base de militantes et de militants, a puissamment contribué aux avancées sociales des quarante dernières années au Québec. Bien que son apport demeure encore largement sous-estimé, ce mouvement est sans conteste l’un des acteurs sociaux les plus importants et parmi les plus progressistes du Québec. Mais selon Bertrand Loiselle, celui-ci ferait aujourd’hui bien mauvaise figure : les groupes lorgnant de plus en plus vers la prestation de services, et ce, au détriment de leur mission de transformation sociale. Point de vue d’un militant sur les causes de ce glissement.

  • No 09 - avril / mai 2005

    Après la Françafrique, le Canadafric

    par Alain Deneault

    François-Xavier Verschave a proposé à ce jour davantage qu’une critique pénétrante des réseaux franco-africains qui génèrent en Afrique une réelle sous-France. Ses œuvres sur la « Françafrique », qui sont au regard du continent noir notre Dix-huit Brumaire de Louis Bonaparte, dispensent aussi une méthode heuristique à partir de laquelle penser plus généralement les rapports de domination Nord-Sud et comprendre l’entreprise de spoliation à travers laquelle se profile aussi une Canadafrique.

  • No 09 - avril / mai 2005

    50 ans après la Conférence de Bandoung

    Mondialisation et tiers-mondisme

    Le 18 avril 1955 s’ouvrait la Conférence de Bandoung, en Indonésie, en présence notamment de Chou En Lai (Chine), de Gamal Abdel Nasser (Egypte), de Jawaharlal Nehru (Inde) et de Soekarno (Indonésie). Cette première grande rencontre des pays nouvellement indépendants allait poser les bases de ce que deviendra le mouvement des pays non alignés, plus tard connu sous le nom du Groupe des 77. Aziz Fall, dans le premier d’une série de deux textes, revient sur ce moment fondateur du tiers-mondisme.

  • No 09 - avril / mai 2005

    Chronique économie

    La fameuse dette

    par Gaétan Breton

    L’obsession que le précédent gouvernement péquiste a introduite au sujet du déficit zéro s’appuyait sur une psychose de la dette considérée comme un monstre en train de dévorer tranquillement le budget du Québec et, avec lui, nos programmes sociaux. Évidemment, comme il est de mise dans les opérations de panique, on lance à la population des chiffres énormes qu’on s’empresse de désagréger pour mieux écraser chaque enfant qui naît du poids des errements de ses aînés.

  • No 09 - avril / mai 2005

    L’île René-Levasseur

    Un territoire à protéger

    par Guertin Tremblay

    L’île René-Levasseur, située dans la région de Manicouagan, est unique au Québec et dans le monde. Son histoire géologique très riche en fait un lieu d’étude exceptionnelle. Sur les cartes et sur les images satellites, sa forme circulaire très nette, accentuée par l’inondation causée par les barrages d’Hydro-Québec, révèle son origine météoritique il y a 210 millions d’années. Outre sa richesse géologique, la faune et la flore actuelles représentent un important potentiel de recherche et, surtout, de préservation. Mais que restera-t-il de ce patrimoine lorsque les coupes forestières auront dévasté notre forêt boréale ?

  • No 09 - avril / mai 2005

    Éditorial

    Une éducation pour la liberté

    La question des 103 millions de coupures dans le régime des bourses d’études et les dénonciations, aussi fourbes que démagogiques, de la supposée « violence » des grévistes par le ministre Fournier, résument bien mal les enjeux soulevés par les grèves étudiantes de mars 2005. Ce mouvement, sans conteste un des plus importants au Québec depuis la fin des années 60, posent des enjeux de fond sur les finalités de l’éducation au Québec, de même que sur sa nature démocratique et publique : contre l’élitisme, (...)

Dossier : La « réforme » en éducation entre le pédagogique et le politique

  • 20 juillet 2008

    Présentation du dossier

    La « réforme » en éducation entre le pédagogique et le politique

    Les collaborateurs au présent dossier se sont donné pour tâche de réfléchir sur les transformations récentes de l’éducation au Québec et sur les tenants et aboutissants de la réforme que nous sommes à mener et dont les maîtres mots sont compétences, constructivisme, projets.
    On ne cherchera toutefois pas ici d’unicité de point de vue et le dossier aspire bien plus à faire entendre des voix souvent moins audibles qu’à atteindre un improbable consensus. Mais on trouvera bien ici un ensemble de (...)

  • 19 juillet 2008

    Démocratie et éducation au Québec

    La réforme permanente

    par Benoit Renaud

    Le contraste entre le système d’éducation québécois d’avant la grande réforme des années 1960 et celui que nous avons depuis est assez frappant pour mériter toute l’attention qu’on donne au rapport Parent et à la révolution tranquille dans nos manuels d’histoire.

  • 17 juillet 2008

    Inégalités à l’école

    Doit-on s’y résigner ?

    par Jean-Pierre Terrail

    Jean-Pierre Terrail est professeur à l’Université de Versailles-Saint-Quentin. L’Humanité a présenté son dernier livre comme un ouvrage « savant, foisonnant, bourré de références insolites » et son travail comme ouvrant « des pistes neuves et dérangeantes ». En fait, comme on va le constater, Terrail propose un substantiel et stimulant renouvellement de la question de l’inégalité scolaire.

  • 16 juillet 2008

    La « réforme » est-elle nécessaire ?

    Les bonnes vieilles méthodes peuvent être progressistes

    par Normand Baillargeon

    À un regard pressé, tout paraît très simple en éducation puisque les protagonistes se laissent commodément partager selon une frontière étanche qui permet de situer d’un côté des progressistes, de l’autre des traditionnalistes. Les premiers seraient les champions d’une pédagogie centrée sur l’enfant, aussi respectueuse de ses besoins, de son expérience et de ses intérêts que soucieuse de s’adresser à lui dans sa globalité : ici, l’élève construit ses savoirs en allant de stimulantes découvertes en passionnants projets. Sur le plan politique, ces progressistes se donnent volontiers pour la seule légitime incarnation de la gauche en éducation : porte-flambeaux de la démocratie, de l’égalité des chances, du respect de l’identité (notamment culturelle) de chacun, ils seraient les défenseurs d’une vision de l’éducation qui seule assurerait la préparation de citoyens critiques. Les deuxièmes défendraient au contraire une éducation vétuste, prônant une rebutante et inefficace pédagogie de l’instruction, de l’exercice et de la répétition, incapable de susciter l’intérêt et devant s’imposer d’autorité à l’enfant.

  • 15 juillet 2008

    L’enseignement en milieu défavorisé

    par Robert Cadotte

    Selon le ministère de l’Éducation, Montréal possède la plus forte concentration d’élèves pauvres au Québec. C’est alors que j’étais commissaire du quartier Hochelaga-Maisonneuve que m’est apparue de plus en plus clairement l’urgence d’intervenir auprès des futurs enseignantes pour mieux les préparer à travailler dans les milieux pauvres. Une intervention au niveau de la formation des maîtresses [1] est d’autant plus urgente, qu’au cours des années qui viennent, les écoles québécoises assisteront à un important renouvellement de leur personnel.

  • 14 juillet 2008

    Réforme de l’éducation

    Misère du constructivisme

    par Normand Baillargeon

    De l’infinie variété des expériences, valeurs, habiletés et savoirs humains, que faut-il enseigner à l’école ? Cette question est celle du curriculum et on devine à quel point elle est complexe – Que retenir ? Pourquoi ? – et éminemment politique – Qui décidera des réponses ?

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry