Articles

  • No 38 - février / mars 2011

    Frais de scolarité

    La bataille contre le dégel

    Depuis 2007, les étudiants universitaires subissent une augmentation de leurs frais de scolarité de 50 $ cumulatif par session. Dans l’histoire du mouvement étudiant, c’est la deuxième fois qu’un dégel de ces frais est appliqué [1]. Dans les deux circonstances, les associations étudiantes combatives ont tenté de livrer bataille, mais sans succès. Face à ces échecs, la droite a repris confiance et propose maintenant de hausser de manière plus importante les frais universitaires.

  • No 38 - février / mars 2011

    Grève sociale : accentuer la lutte politique contre les Libéraux

    La grève générale a constitué historiquement un enjeu opposant les partisans du seul recours à la grève insurrectionnelle à ceux qui voulaient conjuguer celle-ci avec une action politique révolutionnaire plus large. Georges Sorel, défenseur de la première orientation, affirmait que la grève générale était suffisante pour renverser le pouvoir. Rosa Luxembourg, au contraire, prétendait que ce moyen devait s’intégrer dans une stratégie politique d’ensemble pour mener à la révolution. Cette divergence fondamentale dans la gauche radicale a ensuite traversé le XIXe siècle et une bonne partie du XXe siècle.

  • No 38 - février / mars 2011

    Radio-Canada : un service public à protéger

    La qualité a un prix et la CSN a décidé de le mettre pour la sauver : une imposante campagne de défense et de promotion de Radio-Canada, si les employés-artisans-créateurs du diffuseur public le choisissent. Je me suis engagé dans ladite campagne en partie parce que je dois beaucoup à cette essentielle institution. Mais surtout parce que, comme citoyen, j’ai besoin de rigueur dans l’information et de qualité dans le divertissement produits à Radio-Canada. Comme cela relève des membres du SCRC, c’est (...)

  • No 38 - février / mars 2011

    Les plans d’austérité

    Une stratégie d’accumulation du capital

    Avec la crise économique qui ne veut décidément pas se terminer, il devient de plus en plus difficile de suivre le rythme des différents plans d’austérité imposés aux peuples de la planète. En Europe uniquement, les exemples sont légion. La Grèce, qui annonçait en mars un plan de coupes dans ses dépenses sociales de 4,8 G d’euros, dut majorer son plan initial en élevant l e niveau des compressions à atteindre à 30 G d’euros. Cet automne, le Portugal et l’Irlande sont venus rejoindre le Grèce dans la liste des pays devant se soumettre aux diktats imposant des reculs sociaux. Et, à en croire les oiseaux de malheur, l’Espagne et l’Italie ne sont pas si loin du jour où ils deviendront membres de ce club sélect de pays devant faire prévaloir les prescriptions de l’austérité budgétaire sur les besoins de leur population.

  • No 38 - février / mars 2011

    Saute d’humeur

    Le voyou

    On ne connaît pas sa mère, seulement son père. Celui-ci avait de l’ambition pour dix et il en avait aussi pour son fils. C’est pourquoi il a commencé par le prénommer Pierre, car sur cette pierre il assoirait son esprit de clocher. Puis, inspiré, il ajouta Karl au prénom car il le savait, Karl était le créateur du capital. Le baptême de Pierre Karl fut grandiose. Il était à peine né qu’il avait déjà fait la une du feuillet paroissial.
    Plus tard, bien après sa première communion, PK eu une crise (...)

  • No 38 - février / mars 2011

    Cinq ans de Québec Solidaire

    Un grand pas en avant

    La naissance de Québec solidaire en février 2006 a modifié le paysage partisan, comblant un espace laissé vacant, au fil du temps, par les autres forces politiques, notamment le Parti québécois. Dès le départ, QS prétendait dépasser de vieilles habitudes et mettait de l’avant le slogan «  faire de la politique autrement  ». Cinq ans plus tard, a-t-il relevé le défi ? Examinons les éléments d’un bilan peut-être précoce et sûrement incomplet.

  • No 38 - février / mars 2011

    Économie

    Soigner le mal par le mal

    Mesures d’austérité : une tendance mondiale

    Pendant la crise économique, en 2008, plusieurs ont cru que le capitalisme, blessé au cœur, se relèverait difficilement. Le fait d’avoir suivi aveuglément ses principes les plus élémentaires avait mené à la perte de ses plus puissantes institutions. Mais celles-ci ont survécu par des transfusions de plusieurs milliers de milliards de dollars. Et la crise est devenue le prétexte pour appliquer la stratégie du choc qui se concrétise par les plans d’austérité que l’on applique partout dans le monde, y compris au Québec.

  • No 38 - février / mars 2011

    Le code du travail

    Révolution juridique en vue

    Le néolibéralisme exacerbé, la concurrence obsessionnelle, les entreprises monopolistiques, la démesure de certains ego mettent à mal la solidarité citoyenne. Toutefois, les esprits s’échauffent, la classe laborieuse se rebiffe et s’organise en divers mouvements  : l’agenda des manifestations hivernales remonte le moral. L’année 2011 pourrait nous réserver quelques belles surprises telles de petits changements politiques, économiques ou juridiques. À ce dernier titre, le projet de loi 399 visant la modernisation des dispositions anti-briseurs de grève ou anti-scabs, déposé en décembre dernier, pourrait avoir de grandes répercussions sociales si les élus assumaient leurs responsabilités.

  • No 38 - février / mars 2011

    Éducation

    Enseigner la philosophie aux enfants ?

    Tandis que le cours d’Éthique et culture religieuse poursuit son implantation malgré des protestations venant à la fois de parents catholiques et de laïques, les enseignantes et enseignants explorent, dans les balises dessinées par le programme, des contenus et des méthodes qui leur paraissent appropriés à cet enseignement.
    Une voie retenue par certains est la philosophie pour enfants et comme elle reste relativement peu connue, j’aimerais vous la présenter. Qui sait : vos enfants ou des enfants (...)

  • No 38 - février / mars 2011

    Société

    Mourir dans la dignité...

    D’accord, mais de mort lente

    La commission sur le droit de mourir dans la dignité, après s’être attardée aux recommandations d’experts, en est aux audiences publiques. Les citoyens et organismes défilent massivement devant les commissaires et présentent leurs témoignages, leurs points de vue et opinions, dans les cadres fixés par l’institution sans déroger aux règles établies. Grand soin est pris de ne pas confondre suicide assisté, euthanasie et sédation... le mandat en cas d’inaptitude ou le testament biologique. Mais qu’en est-il de la dignité ?

  • No 38 - février / mars 2011

    Olivier Azam et Daniel Mermet

    Chomsky et Cie

    Au printemps 2007, l’équipe de l’émission de radio française Là-bas si j’y suis (la-bas.org) visite Noam Chomsky au Massa­chusetts Institute of Technology pour une série de reportages. À l’aide de la petite boîte de production Les Mutins de Pangée, un documentaire sera produit pour l’occasion. Chomsky et Cie se regarde donc comme une démarche majeure pour réintroduire Noam Chomsky au public français (tout particulièrement aux militantes), après sa mise à l’écart causée entre autres par l’affaire Faurisson, (...)

  • No 38 - février / mars 2011

    Obama, le Tea Party et les Républicains

    L’élection de 2012 est en marche

    Les élections de mi-mandat aux États-Unis ont, sans surprise, confirmé la mauvaise posture du président Obama. En effet, la population comprend mal les décisions prises par la Maison-Blanche, d’autant plus qu’elle ne bénéficie absolument pas des mesures colossales mises en œuvre pour relancer l’économie. Paradoxalement, plusieurs des mécontents ont voté pour le Tea Party, qui promet d’en faire encore moins sur le plan économique.

  • No 38 - février / mars 2011

    Harper, le nouveau premier ministre d’Israël

    Lors de son intervention à la deuxième conférence annuelle de la Coalition interparlementaire de lutte contre l’antisémitisme en novembre dernier, M. Harper a revêtu les habits de M. Nétanyahou au point de quasi lui voler son poste de premier ministre ! Qu’on en juge  : « Quand Israël, le seul pays au monde dont l’existence même est attaquée, fait l’objet d’une condamnation constante et ouverte, je crois que nous sommes moralement tenus de prendre position. Il est de notre devoir à nous tous de nous élever (...)

  • No 38 - février / mars 2011

    Immigration et sécurité en France

    La « dérive droitière » de Sarkozy

    Durcissement des lois sur l’immigration, expulsions massives des étrangers en situation irrégulière, discours musclés contre l’insécurité, le président français s’approprie depuis quelques mois les thèmes phares de l’extrême droite, quitte à déclencher l’ire des associations des droits de l’homme et d’une partie de la communauté internationale. À dix-huit mois de la prochaine élection présidentielle, Nicolas Sarkozy entend réitérer son « exploit » de 2007 : être réélu en siphonnant une partie des voix du Front national, le principal parti d’extrême droite. Un pari fort risqué pour celui dont la popularité est en chute libre et qui doit affronter un mouvement de grogne au sein même de sa majorité.

  • No 38 - février / mars 2011

    International

    La Tourista, nouveau fléau mondial

    «  Le tourisme, nous informe l’Encyclopédie Universalis, est l’expression d’une mobilité humaine et sociale fondée sur un excédent budgétaire susceptible d’être consacré au temps libre passé à l’extérieur de la résidence principale. Il implique au moins un découcher, c’est-à-dire une nuit passée hors du domicile, quoique d’après certaines définitions il faille au moins quatre ou cinq nuits passées hors de chez soi. Il concerne un déplacement d’agrément, s’appuie sur un ou plusieurs types de loisirs conjugués ou successifs.  »

  • No 38 - février / mars 2011

    Agence canadienne de développement international (ACDI) 

    Un changement de cap discutable

    En juillet dernier, l’Agence canadienne de développement international (ACDI) a annoncé en catimini l’adoption d’une nouvelle politique de partenariat avec les organismes de coopération internationale (OCI). Cette annonce, qui a fait peu de vagues depuis, représente une menace pour l’autonomie des OCI. En fait, ses orientations sont symptomatiques d’une modification beaucoup plus profonde du modèle du rapport entre la société civile et l’État qui pourrait avoir des répercussions à long terme sur la liberté d’expression et la démocratie.

  • No 38 - février / mars 2011

    De la révolution tranquille à la révolution sournoise

    Réformes et contre-réformes en éducation

    En réaction aux résultats catastrophiques, réels ou appréhendés, des élèves du Québec aux épreuves de français, la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, annonçait le 6 février 2008 un train de 22 mesures en cinq axes pour corriger, espérait-elle, les ratés de nos services éducatifs en français. Parmi ces mesures, on trouve la révision du programme de français et l’accroissement du niveau de préparation en français de tous les enseignants. Depuis cette annonce, la déjà ex-ministre de l’Éducation a réformé la réforme, du moins partiellement, au soulagement et à la réjouissance de nombreux citoyens. Mais y a-t-il vraiment lieu de se réjouir ou plutôt de quoi doit-on se réjouir ? Et à quelle aune doit-on mesurer la valeur de cette contre-réforme ? Pour répondre à ces questions, le passé, pas si lointain, permettra de jeter un nouvel éclairage sur cette contre-réforme et donnera, nous l’espérons, une autre perspective sur les récents événements politiques en matière d’éducation.

  • No 38 - février / mars 2011

    Vous n’aimez pas la vérité - 4 jours à Guantanamo

    Bas les masques !

    Le traitement inique que l’armée et le gouvernement états-uniens ont réservé au ressortissant de nationalité canadienne Omar Khadr a fait couler beaucoup d’encre dans la presse internationale depuis sa détention sur la base militaire de Guantanamo. Le fait que Khadr ait été capturé et emprisonné en Afghanistan, puis transféré dans le déplorablement célèbre centre de détention états-unien afin d’y être accusé, par une Commission militaire, de crimes qu’il aurait perpétrés en tant qu’enfant soldat a mis en (...)

  • No 38 - février / mars 2011

    Sommaire du no. 38

    Actualité Le voyou / Jean-Yves Joannette
    Grève sociale / René Charest
    La bataille contre le dégel des frais de scolarité. Phase 2 / Alexandre Leduc
    Radio-Canada. Un service public à protéger / Jean Dussault
    5 ans de Québec solidaire / Philippe Boudreau
    Austérités. Une stratégie d’accumulation du capital / Philippe Hurteau Soigner le mal par le mal / Claude Vaillancourt
    Code du travail. Révolution juridique en vue / Léa Fontaine
    Enseigner la philosophie aux enfants ? / Normand (...)

  • No 38 - février / mars 2011

    Éditorial du no. 38

    Aujourd’hui la Tunisie, demain le Maghreb et ailleurs !

    La fuite vaudevillesque du président tunisien Ben Ali, le 14 janvier dernier, après plusieurs semaines de mobilisations populaires contre son régime répressif marque une étape politique importante non seulement pour la Tunisie, mais aussi pour toute la région et l’ensemble du monde arabe. Il s’agit d’une victoire historique, car c’est la première fois depuis les années 1980 qu’une révolte populaire réussit à faire reculer une dictature bien installée au pouvoir depuis plus de 20 ans.
    C’est (...)

Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

  • 12 janvier 2012

    Les attractions passionnées de Charles Fourier

    Parmi les socialistes utopistes, Fourier se distingue à plusieurs égards. Loin de l’ascétisme monastique qui inspire L’Utopie de Thomas More ou, plus près de lui, L’Icarie de Cabet, il se propose de fonder Le nouveau monde industriel et sociétaire [2] sur la base des attractions passionnées. Ainsi son phalanstère s’occupe autant de trouver une façon harmonieuse d’organiser la production économique que de construire une forme de communauté amoureuse, fondée sur les passions, les goûts et les instincts. Plaisirs et travail non seulement ne sont pas la négation l’un de l’autre, mais peuvent être à l’origine d’un monde véritablement harmonieux parce qu’ils font tous deux appel à des dimensions fondamentales de l’être humain.

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Utopistes de première génération

    More, Rabelais, Swift, Voltaire

    Suivant le modèle de Thomas More, qui a créé le mot « utopie » dans une œuvre éponyme, les auteurs anciens se sont mis à inventer des mondes idéaux. Ils ont décrit la société de leurs rêves, sans songer à ce que ces rêves deviennent réalisables, contrairement aux utopistes du XIXe siècle. Quelles leçons peut-on tirer des mondes qu’ils ont inventés ? Leurs rêves ont-ils encore des échos dans le monde d’aujourd’hui ?

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    « Oui, nous avons le soleil... »

    Communes et utopie au Québec

    Dans la foulée des luttes sociales qui ont explosé durant les années 1960-1970 en Occident, diverses tentatives de remettre en cause la culture dominante ont émergé, laissant, par la suite, des traces non négligeables dans les mémoires collectives. Dans ce bouillonnement des pratiques et des tendances critiques qui marquèrent cette époque, nous nous pencherons plus précisément sur la «  Contre-culture  » et une de ses manifestations concrètes, le mouvement des communes qui toucha aussi bien les États-Unis, le Québec que l’Europe occidentale.

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Utopie = No future

    Queer et utopie : deux mots qui n’ont guère fricoté ensemble. Révolution et queer encore moins. Et pourquoi en serait-il autrement  ? Il y a beaucoup de bonnes raisons de ne pas le déplorer. Si par utopie, on veut dire non un espace ou une simple volonté de transformer le monde, mais une projection temporelle sur un axe linéaire, c’est-à-dire un futur utopique et donc antérieurement modelé pour un grand nombre, la réaction anti-modernisme est sans doute salutaire.

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Les angles morts du néolibéralisme

    L’arsenal de mesures néolibérales mis en œuvre un peu partout sur la planète depuis quelques décennies a échoué à construire la société plus égalitaire qu’avaient pourtant annoncée ses promoteurs. Cet échec tient en grande partie au fait que le monde dont le projet néolibéral est supposé permettre le plein développement n’existe que dans les mythes où l’économie classique puise ses présupposés.
    Le monde imaginaire qui sert de support au projet néolibéral serait constitué par un agrégat d’individus rationnels, (...)

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Utopies, liberté et négativité

    « Soyons réalistes, exigeons l’impossible »

    Cet oxymoron, juxtaposant dans le même énoncé deux termes contradictoires, qu’on pouvait lire sur les murs de Mai 68, répond implicitement au dénigrement des utopies en tant que «  pures spéculations  », projections imaginaires dans des mondes impossibles. Plutôt que de renier le caractère imaginaire des utopies («  l’imagination au pouvoir  !  »), il en exalte le plus haut degré de « réalisme  ». De fait, les utopies ne sont rien d’autre que des projections imaginaires. Mais ces projections ne sont pas que des « vues de l’esprit  ». Elles nous permettent de voir «  sous les pavés, la plage  » ; elles sont précisément ce par quoi le «  réel  » se dévoile tel qu’il «  est  » (contingent) plutôt que comme il «  paraît  » (apodictique). Et sans cette mise à distance de l’apparente naturalité, fatalité ou inéluctabilité des rapports sociaux «  réellement existants  », aucun dépassement de ceux-ci n’est possible.

  • 12 janvier 2012

    Chez les rescapés de l’an 2010

    Réveillon nostalgique

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Il faut savoir que depuis les années 2040, à la suite des pénuries alimentaires généralisées, des diminutions drastiques de pétrole disponible et du réchauffement du climat, l’alimentation des Québécois et des habitants de toute la planète a profondément changé, et on s’entend de plus en plus pour dire que tous s’en portent mieux.

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Se libérer du travail

    En Occident, dans la foulée de la révolution industrielle, le travail est devenu notre voie de salut, l’outil par lequel l’émancipation devient possible. Cette grande confiance dans les vertus libératrices du travail sera bien sûr soutenue par les promoteurs du capitalisme, mais également partagée par plusieurs de ses opposants, et ce, jusqu’à aujourd’hui. Or, l’utopie du travail est périmée. La gauche du XXIe siècle, et notamment la gauche syndicale, doit apprendre à s’en détacher si elle veut être en mesure d’affronter les défis présents et à venir.

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Les délires de la raison

    Contre-utopies

    L’idée du Progrès, telle qu’elle a commencé à s’élaborer aux XVII-XVIIIe siècles, postulait que l’Humanité pouvait, et devait, se perfectionner continuellement, guidée en cela par les lumières de la Raison. Dans cette marche en avant contre l’obscurantisme et la tradition, l’Humanité accédait, enfin, au contrôle de la nature et, par contre-coup, d’elle-même. La floraison des discours utopiques (portés, entre autres, par des auteurs comme More, Campanella, Cyrano de Bergerac ou Morelly), à cette époque, exprime bien cette vision d’un espace «  autre  », un espace où peut se déployer la volonté de remodeler, au nom du bonheur collectif, la Nature, l’Humain et le social d’une manière rationnelle.

  • 12 janvier 2012

    L’Uqàm

    Vie et mort d’une utopie

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Inaugurée à la toute fin des années 1960, l’UQAM incarne sans doute la dernière réalisation originale et inventive de la Révolution tranquille. Elle donne un prolongement au niveau universitaire à la grande révolution de l’éducation entreprise à la suite de la création du ministère de l’Éducation en 1964, qui s’est d’abord traduite par la mise sur pied des polyvalentes au niveau secondaire, puis des cégeps au niveau collégial. Elle offre un débouché aux nouvelles cohortes étudiantes qui déferlent alors vers ce nouveau lieu qui les accueille dans un cadre différent de celui offert par les universités traditionnelles.

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Dystopie technologique

    Mon utopie technologique, dont je vous ferai part dans un instant, est bien modeste, si du moins on la compare à ce qui est de nos jours envisagé, semble-t-il sérieusement, en sciences et en technologies. Pour le montrer, j’aimerais donc pour commencer toucher un mot de ces utopies dont la discussion est le pain quotidien de gens sérieux.
    La singularité et ce qui peut s’ensuivre
    Leur point de départ est typiquement l’idée d’un accroissement algorithmique de la puissance des technologies de (...)

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Le socialisme écologique

    Pour un renouveau de la pensée critique

    Depuis l’apparition du premier manifeste écosocialiste rédigé par Michael Löwy et Joel Kovel en 2001, un nouveau courant de pensée prend de l’ampleur au sein de la critique du capitalisme contemporain. Cherchant à lier théoriquement la critique sociale et la critique écologique du système actuel, l’approche écosocialiste a suscité plusieurs contributions notables parmi lesquelles on peut citer celles de Michael Löwy, Daniel Tanuro, Jean-Marc Harribey, Michel Husson, Elmar Altvater et Joan Martinez-Allier.

  • 12 janvier 2012

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    L’utopie du Dieu impuissant

    L’Apocalypse, qui signifie en grec révélation, est le dernier livre de la Bible chrétienne. Il révèle un aspect fondamental du christianisme dont témoignent à leur manière les théologies de la libération. Le Dieu de l’histoire auquel la Bible rend hommage à travers les écrits des prophètes dénonçant les pouvoirs politiques, sociaux et religieux, le Dieu caché parmi les événements historiques, dont la foi sait reconnaître les signes et la présence, le Dieu des pauvres et des humiliés, qui les accompagne inlassablement dans leur longue marche vers la libération, ce Dieu-là est tout entier impuissance et fragilité.

  • 23 novembre 2011

    Dossier : L’utopie a-t-elle un avenir ?

    Le féminisme, une utopie pragmatique

    Le féminisme est pluriel, l’utopie s’invente sous des formes multiples . Tentons de préciser tout de même leurs liens  : vision politique et sociale, le féminisme comme force de transformation a nécessairement un lien avec l’utopie. Comment changer le monde sans le rêver autrement ? Utopie sans cesse à redéfinir, à porter ailleurs. Comment changer le monde avec les rêves d’hier ?
    L’utopie féministe est une utopie agissante et non seulement pensée (même si le féminisme est aussi un système de pensée) : une (...)

  • 8 février 2011

    Présentation du dossier du no. 38

    L’utopie a-t-elle un avenir ?

    L’apocalypse a été abordée dans le dossier que nous lui avons consacré à l’été 2009 (no 30). Nous avions alors remarqué que l’apocalypse, centrée sur la crise écologique, était à la mode et que, contrairement à la conception juive et chrétienne, cette fin du monde n’était pas suivie par la création d’un monde nouveau, libéré des tares du précédent.
    Un monde nouveau... Pour beaucoup, il s’agit là d’un rêve ou d’une utopie. C’est donc précisément aux visions utopiques, bien dénigrées de (...)

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry