Privatisation et partenariats publics-privés (PPP)

  • Articles
  • No 58 - février / mars 2015

    Une réforme en santé et services sociaux

    Portes ouvertes pour le secteur privé

    Notre réseau public de santé et de services sociaux est à la croisée des chemins. Alors que tous les intervenants et intervenantes voient de plus en plus la nécessité de mettre leurs différends de côté afin de se mettre à la recherche de solutions rassembleuses pour améliorer l’accessibilité et mieux contrôler la croissance des coûts, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, nous lance dans des réformes qui vont dans le sens opposé de ce que nous devrions faire, qui paralyseront le réseau et pourraient diviser les différents acteurs à l’heure où il y a urgence de nous rassembler.

  • No 59 - avril / mai 2015

    Économie

    Les trois faces de l’austérité

    L’austérité n’est pas un phénomène simple à cerner. Pourtant, il importe de se donner certains éléments d’analyse. D’abord replacer l’austérité dans le « temps long » du néolibéralisme ; ensuite, situer les politiques budgétaires actuelles du gouvernement dans le « temps court » des échéances électorales ; pour finir, saisir la participation de l’État québécois dans la tendance à la répression salariale.

  • No 50 - été 2013

    Les universitaires

    Mercenaires des pharmaceutiques ?

    Santé

    L’industrie pharmaceutique des médicaments d’origine vit des changements importants ces dernières années. En effet, les brevets de plusieurs produits vedettes sont échus ou en voie de l’être d’ici quatre à cinq ans. L’industrie appelle ça la falaise des brevets (patent cliff). Les fabricants de génériques pourront donc commercialiser des copies à moindre coût, ce qui représente une économie pour les régimes d’assurances, publics comme privés, et on peut collectivement s’en réjouir.

  • Dossier : Santé - État d’urgence

    Dossier : Santé - État d’urgence

    Les partenariats publics-privés

    Plus en santé que jamais !

    L’intrusion du privé dans des secteurs d’activités du domaine public, notamment par le biais des partenariats public-privé (PPP), était l’un des éléments centraux de la réingénierie proposée par le gouvernement Charest dès son arrivée au pouvoir. Les orientations qu’il a adoptées au fil du temps en ont toujours témoigné. Cependant, la teneur de cette privatisation est-elle exprimée clairement par les pouvoirs politiques et, surtout, comprise par la population ? Rien n’est moins certain. Les PPP, sous différentes formes, occupent une place grandissante parmi les projets d’infrastructures au Québec et le réseau de la santé ne fera pas exception à la règle.

  • Dossier : Santé - État d’urgence

    Dossier : Santé - État d’urgence

    Rockland MD

    La belle affaire

    Selon la direction de l’Hôpital du Sacré-Cœur, celui-ci pourrait mettre fin dès mars prochain à l’entente douteuse qui le lie à la clinique privée Rockland MD depuis décembre 2007. La poursuite de ce partenariat serait en effet scandaleuse tant il démontre l’incompatibilité entre la marchandisation des soins de santé et l’intérêt public. Voici comment, après avoir créé de toutes pièces de réels problèmes dans le réseau public, les chantres de la privatisation se sont ensuite tournés vers le privé avec de fausses solutions !

  • No 40 - été 2011

    Le projet Legault et la Coalition pour l’avenir du Québec (CAQ)

    Les gestionnaires de l’apocalypse

    Ce ne sont pas les idées qui mènent le monde.
    C’est leur gestion.

    Publicité HEC, Montréal, 2009

    L’ex-ministre péquiste François Legault et l’homme d’affaires Charles Sirois ont lancé le 21 février dernier un « ambitieux » manifeste portant sur l’avenir du Québec. Le document de consultation portant sur l’éducation, rendu public le 12 avril, est venu confirmer l’ambition principale de la coalition  : la dissolution des institutions politiques québécoises dans un processus de contrôle managérial visant à produire des individus adaptés à la dynamique de croissance irréfléchie qui caractérise notre époque.

  • No 34 - avril / mai 2010

    Social

    L’INESSS : une machine à privatiser

    En novembre 2009, le gouvernement du Québec a déposé le projet de loi 67 visant à fusionner deux organismes existants, l’Agence d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé (AÉTMIS) et le Conseil du médicament, afin de créer un Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). Nous tenterons de mettre en lumière quelques enjeux passés sous silence à cette occasion. De plus, nous nous demanderons si l’INESSS constitue un organisme nécessaire et avantageux du pour la population québécoise.

  • Dossier : Nos services publics, un

    Nos services publics - Un trésor collectif en péril

    Ci-gît l’Agence des PPP

    Le 21 octobre 2009, le gouvernement déposait le projet de loi 65, créant Infrastructure Québec, mettant un terme au mandat de l’Agence des Partenariats public-privé (PPP). Le nouvel organisme « aura le mandat d’encadrer la réalisation des grands projets publics de 40 millions et plus. Il assurera aussi un contrôle des échéanciers et des budgets prévus [1]. » Ces modifications ont fait dire à certains que Québec enterrait l’Agence des PPP.

  • Dossier : Nos services publics, un

    Nos services publics - Un trésor collectif en péril

    Des entreprises privées de placement dans les services publics

    Les employeurs de la fonction publique ont de plus en plus recours à des entreprises privées de placement à but lucratif pour combler leurs besoins de main-d’œuvre. C’est vrai dans la fonction publique, tout comme dans le réseau de la santé. Bien que la stratégie ne soit pas nouvelle, elle a acquis une ampleur sans précédent.

Rechercher un article, un auteur ou un sujet

Thèmes de recherche

Les auteur.e.s