Articles

  • No 18 - février / mars 2007

    Dictionnaire des idées reçues

    par Martin Jalbert

    A
    Accommodements raisonnables — Jusqu’où ira-t-on ? Entraînent le reniement de soi. Tête de pont d’une vaste entreprise de multiculturalisation de notre société. Défont le lien social, bafouent nos valeurs communes et notre identité collective.
    B
    Baby-boomers — Ont eu toutes les jobs. Il faudra payer leur pension.
    C
    Chávez — Gouvernement populiste. Graine de dictateur. Gouvernement corrompu. Énumérer ce nom avec ceux de Castro, Staline.
    Chiffres — Ne mentent pas.
    Cols bleus — Quatre sur un nid de (...)

  • No 18 - février / mars 2007

    Timor oriental

    Une indépendance timorée

    par Christian Brouillard

    Longtemps ignorée de la majorité du public occidental, à l’exception d’une poignée de militantes et d’intellectuels engagés (dont Noam Chomsky et Eleine Brière), la lutte pour l’indépendance du peuple du Timor oriental a connu une brève flambée d’intérêt en mai 2006, au moment où faisait rage un conflit opposant divers éléments de la police nationale timoraise, les forces armées et des « gangs » de rue. Cette explosion de violence a eu pour conséquences l’intervention militaire de l’Australie (légitimée par l’ONU) ainsi que la démission du premier ministre timorais Mari Alkatiri. Par la suite, la situation au Timor oriental est retombée dans l’oubli, laissant un sentiment de confusion sur le sens à donner à ces événements. Il y a là, pourtant, un enjeu qui dépasse le simple contexte du Timor, amenant à nous interroger sur la portée des indépendances nationales en cette période de mondialisation capitaliste.

  • No 18 - février / mars 2007

    Crise de la foresterie au Québec

    L’arbre qui ne cache plus rien

    par Benoît Perron

    Le Québec traverse présentement une grave crise forestière. Une crise annoncée par des artistes et des environnementalistes depuis dix ans sans qu’aucun grand média n’en fasse écho... jusqu’à l’automne 2006. Subitement, la forêt québécoise fait la une de tous les journaux : 10 000 emplois perdus et quelque 125 fermetures de scieries depuis 2005. Pour l’industrie forestière québécoise qui compte 300 scieries, 60 usines de pâte et papier, dix usines de panneaux, et qui emploie directement et indirectement 150 000 travailleurs, c’est l’hécatombe. Comment en est-on arrivé là ?

  • No 18 - février / mars 2007

    Pas vu à la télé

    Les Yes Men

    par Nesrine Bessaïh

    Pendant les présidentielles américaines de 1999, les Yes Men crée un site miroir (www.gwbush.org) similaire graphiquement à l’original, mais qui propose une satire des discours électoraux du futur président américain. Cette première expérience leur vaut le qualificatif de « garbagemen » (ordures) par Georges W. Bush lui-même et marque le début d’une série de mises en scène décapantes.
    Andy Bilchbaum et Mike Bonanno contrecarrent l’hypocrisie des propos tenus par des politiciens, des compagnies ou des (...)

  • No 18 - février / mars 2007

    Éditorial No. 18

    La justice détournée contre la démocratie

    Les poursuites judiciaires abusives sont sans doute l’un des moyens les plus efficaces mis en œuvre ces dernières années afin de favoriser le pillage généralisé du bien commun en étouffant la démocratie et les débats publics. Le principe est simple : il s’agit de poursuivre, sous des motifs souvent fallacieux, une organisation dérangeante, et ce, pour un montant exagérément élevé. L’organisation victime de ces poursuites se trouve doublement coincée : elle doit consacrer de précieuses énergies à se défendre (...)

  • No 18 - février / mars 2007

    De Douglas Creek Estates à Kanehstaton

    La lutte des Six Nations

    par Fiona Becker

    Le territoire des Six Nations iroquoises de la rivière Grand, habité par 25 000 autochtones et situé près d’Hamilton en Ontario, a longtemps été connu comme le « géant endormi » des réserves au Canada. Toutefois, depuis le 28 février 2006, ce terme ne s’applique plus. Le peuple des Six Nations, mené principalement par des femmes, décidait ce jour-là d’occuper une parcelle de son territoire, Douglas Creek Estates, vendue à un promoteur immobilier sans que les Iroquois n’aient donné leur consentement ou n’aient même été consultés. Aujourd’hui, près d’un an plus tard, la revendication territoriale des Six Nations représente une avancée historique et politique dans l’histoire de la décolonisation de la terre appelée Canada. Le peuple des Six Nations et ses alliés ont agi avec détermination, non seulement au nom de leurs droits territoriaux, mais également au nom de leur droit à l’autonomie et à la souveraineté.

  • No 18 - février / mars 2007

    Un an après l’élection de Morales

    Bolivie : Une nouvelle réalité politique

    Denis Langlois

    En une seule année, le nouveau gouvernement nationalise les hydrocarbures, met en place une Assemblée constituante, fait adopter une nouvelle loi sur la répartition de la terre et affirme son autorité devant les élans d’autonomie des départements de la partie orientale du pays. Morales est-il en train de changer la donne au pays des Aymaras et des Quechuas ?

  • No 18 - février / mars 2007

    Algérie

    La domination masculine

    Une entrevue avec Nadia Zouaoui

    À l’âge de 19 ans, la Kabyle Nadia Zouaoui a été arrachée de force à son village de Tazmalt et mariée à un compatriote émigré au Québec. Des années plus tard, elle revient en Kabylie afin de comprendre ce qui, dans sa contrée, freine l’émancipation des femmes. C’est cette quête de sens que met en scène le documentaire Le voyage de Nadiaqu’elle vient tout juste de réaliser avec Carmen Garcia (Argus Films et ONF, 2006).

  • No 18 - février / mars 2007

    Chronique éducation

    Pourquoi la bosse des affaires pousse désormais dès six ans

    par Normand Baillargeon

    Un document absolument capital du renouveau pédagogique en cours dans nos écoles s’intitule Programme de formation de l’école québécoise pour l’éducation préscolaire et l’enseignement primaire [1]. On y précise les grandes orientations de ce qui se déroulera dans nos écoles, du curriculum qu’on transmettra et de sa justification. Qui a déterminé tout cela ? On nous le répète sans cesse : ces décisions vitales sont supposées avoir été prises après de vastes consultations, de sorte que ce qu’on y trouve est présumé faire l’objet d’un large consensus. Il y a sans doute un peu de vrai là-dedans, puisque des personnes sont bien consultées. Mais il y a aussi autre chose.

  • No 18 - février / mars 2007

    De l’Alaska à la Terre de feu

    Les voies de l’autonomie autochtone

    par Pierre Beaucage

    Au cours des siècles ayant suivi l’arrivée des Européens en Amérique, ce sont d’abord des élites politiques et des religieux espagnols, portugais, français et anglais qui ont défini les autochtones, en même temps qu’ils mettaient en oeuvre des politiques destinées à les subordonner, à les convertir et à les assimiler. L’accès à l’indépendance des anciennes colonies du nord et du sud n’a pas signifié grand-chose pour les autochtones, sinon un changement de maîtres. Le XIXe siècle a été partout marqué par une expropriation massive et violente des territoires autochtones afin de faire place au flux accru des immigrants européens. Les autochtones n’ont cependant pas assisté impuissants à cette dépossession.

  • No 18 - février / mars 2007

    Éditorial No. 18

    La justice détournée contre la démocratie

    Les poursuites judiciaires abusives sont sans doute l’un des moyens les plus efficaces mis en œuvre ces dernières années afin de favoriser le pillage généralisé du bien commun en étouffant la démocratie et les débats publics. Le principe est simple : il s’agit de poursuivre, sous des motifs souvent fallacieux, une organisation dérangeante, et ce, pour un montant exagérément élevé. L’organisation victime de ces poursuites se trouve doublement coincée : elle doit consacrer de précieuses énergies à se défendre (...)

Dossier : Médias, journalisme et critique sociale

  • 22 août 2008

    Présentation du dossier

    Médias, journalisme et critique sociale

    Un dossier coordonné par Claude Rioux, illustré par Louis et Denis Rémillard

    Les les médias et le journalisme aiment se présenter comme l’expression de l’idéal de la sphère publique, un lieu de délibération et de prise de conscience des enjeux collectifs marqué par la rationalité, l’accessibilité et la transparence correspondant au modèle de l’agora démocratique. À gauche cependant, domine la critique de l’appareil idéologique et propagandiste, analysant l’usage que font les élites politiques et économiques des médias, utilisés comme instruments producteurs de consentement dans la (...)

  • 21 août 2008

    Penser le journalisme dans un monde en crise

    par Jean Pichette

    Il faut prendre au sérieux la prétention des journalistes à se voir comme « chiens de garde de la démocratie » pour saisir l’ampleur des dérives actuelles de l’idéal moderne d’autonomie collective, classiquement entendu comme la capacité de la société de prendre en main son histoire. Appréhender le journalisme en le confrontant à sa doxa permet alors de resituer la crise contemporaine du journalisme dans le miroir de la crise du politique. Cela ne fait bien sûr pas disparaître le problème extrêmement grave (...)

  • 20 août 2008

    Autour de Noam Chomsky et d’Edward Herman

    Le modèle propagandiste des médias

    par Normand Baillargeon

    En 1988, il y a donc bientôt 20 ans, Edward Herman et Noam Chomsky publiaient Manufacturing Consent. The Political Economy of the Mass Media.
    L’ouvrage a depuis acquis une grande renommée et est devenu une sorte de classique dans le domaine de l’étude des médias de masse. Rappelons d’abord les grandes lignes du modèle d’analyse des médias qui est proposé dans Manufacturing Consent. Ce modèle ayant suscité de très nombreuses discussions critiques – certaines mesurées et constructives, d’autres (...)

  • 19 août 2008

    Contre la critique unique de la « pensée unique » néolibérale

    Vers une nouvelle critique des médias

    par Philippe Corcuff

    La critique des médias dominants est une nécessité pour contrer la tendance hégémonique de la « pensée unique » néolibérale. Mais une critique trop manichéenne des médias est sans doute démesurément à la mode dans la galaxie altermondialiste. Face au risque d’une critique unique de « la pensée unique », une autre critique des médias est possible, plus sensible aux complications et aux contradictions de notre monde, et donc plus radicale, car plus à même de saisir les racines emmêlées des maux humains dans les sociétés capitalistes actuelles.

  • 17 août 2008

    Médias et entreprise privée

    Conflits d’intérêts

    Une entrevue avec Anne-Marie Gingras

    Professeure au département de Science politique de l’Université Laval, Anne-Marie Gingras est l’auteure de Médias et démocratie, Le grand malentendu, publié aux Presses de l’Université du Québec (Québec, 2006). Ce livre s’attache à analyser le rôle politique des médias privés et publics, ainsi que des sondages et des technologies médiatiques et jette un regard à la fois critique et nuancé sur le métier de journaliste. L’entretien qu’elle a accordé à À bâbord ! porte sur les liens entre les médias et les pouvoirs économiques.

  • 16 août 2008

    Réflexion sur l’économie et la propagande

    Tout est publicité

    par Gaétan Breton

    Il fut un temps, du moins aime-t-on le croire, où l’espace de la publicité était bien identifié et hermétiquement séparé des autres espaces, celui des nouvelles ou du divertissement, par exemple. Ces temps n’ont plus cours. Aujourd’hui, les marques des voitures utilisées dans un film, les bandes pendant les compétitions de patinage, les vêtements des joueurs de golf, tout est envahi par la publicité, dans le but de pousser le consommateur à agir dans une direction donnée.
    On disait de la publicité (...)

  • 15 août 2008

    Misère du journalisme

    par Alain Accardo

    Au milieu des années 1990, Alain Accardo faisait paraître en France les résultats d’une enquête approfondie sur le journalisme. Ces travaux font actuellement l’objet d’une réédition dans un même volume intitulé Journalistes précaires, journalisme au quotidien, à paraître chez Agone (Marseille). Ce livre suit plusieurs journalistes chevronnés dans leurs pratiques quotidiennes, à l’intérieur des rédactions comme sur le terrain, pour expliquer la nature de la crise profonde à la fois d’identité, du sens et des valeurs, qui affecte aujourd’hui l’ensemble du journalisme et qui compromet la qualité d’une information plus que jamais nécessaire à la vie démocratique.

    L’enquête centre l’observation et l’analyse sur le processus de précarisation croissante qui touche désormais l’emploi dans les entreprises de presse, de plus en plus soumises à la loi du marché, avec des effets le plus souvent désastreux tant au plan de l’activité professionnelle – et donc de la qualité de l’information – qu’au plan de l’existence personnelle des précaires (piges, contrats à durée déterminée, etc.). Comme le soulignent le sociologue Alain Accardo et ses amis journalistes du groupe de recherche, «  on perçoit actuellement dans le journalisme les conséquences d’une évolution qui affecte plus largement une grande partie du tertiaire et tout particulièrement le secteur de la production et de la diffusion des biens symboliques, évolution caractérisée par l’émergence et le développement au sein des classes moyennes d’un “prolétariat” de type nouveau, comparable à bien des égards à l’ancien prolétariat industriel, et en même temps très différent parce que les nouveaux manœuvres, ouvriers spécialisés et autres “nouveaux pauvres” de la production symbolique sont porteurs de propriétés (origines sociales, capital culturel, dispositions, etc.) grâce auxquelles ils peuvent faire illusion, aux yeux des autres et à leurs propres yeux, et continuer à tourner indéfiniment en rond dans les contradictions inhérentes à leur position de dominants (très) dominés, à la fois victimes malheureuses, souffre-douleur révoltés et complices consentants de l’exploitation qu’ils subissent. »

    Le texte qui suit est tiré de la préface de Journalistes précaires, journalisme au quotidien, écrit en collaboration avec Georges Abou, Gilles Balbastre, Christophe Dabitch et Annick Puerto.

  • 14 août 2008

    De la rencontre nécessaire de la critique des médias

    Un espace médiatique critique est-il possible ?

    par Fabien Granjon

    Les grands réseaux de communication dont l’objectif est de développer les échanges d’information ont toujours été soumis aux intérêts de la sphère marchande et à l’essor d’un capitalisme de plus en plus déterritorialisé. L’emprise de la rationalité du mode de production capitaliste dans le champ médiatique n’a ainsi eu de cesse de se faire de plus en plus prégnante. La concentration économique des médias, leur financiarisation, le rôle joué par la publicité, l’affaiblissement de l’audiovisuel public et sa dépendance de la logique commerciale soumettent toujours davantage les médias à l’épreuve des lois du marché et les tiennent de plus en plus éloignés d’un modèle théorique de médias servant le jeu démocratique.

  • 5 août 2008

    John Stauber et Sheldon Rampton

    L’industrie du mensonge. Lobbying, communication, publicité et médias

    lu par Normand Baillargeon

    John Stauber et Sheldon Rampton, L’industrie du mensonge. Lobbying, communication, publicité et médias, traduit de l’anglais par Yves Coleman, préfacé et complété par Roger Lenglet, Marseille, Agone, 2004.
    Malheureusement trop peu connu du grand public, le travail effectué, tout particulièrement pour le compte des entreprises ou des gouvernements, par les firmes de relations publiques, les lobbyistes, les entreprises de communication, les publicitaires et les think tanks contribuent depuis longtemps (...)

  • 3 août 2008

    Cyril Lemieux

    Mauvaise presse. Une sociologie compréhensive du travail journalistique et de ses critiques

    lu par Philippe Corcuff

    Cyril Lemieux, Mauvaise presse. Une sociologie compréhensive du travail journalistique et de ses critiques, Paris, Métailié, 2000
    Cyril Lemieux, maître de conférences à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris, s’efforce dans cet ouvrage de « contribuer à une critique du travail journalistique qui, lorsqu’elle mérite d’avoir lieu, soit à la fois moins caricaturale dans ses attendus et plus difficile à relativiser pour les intéressés », ce qui supposerait de passer par ce qu’il nomme « un (...)

  • 2 août 2008

    Brigitte Le Grignou

    Du côté du public. Usages et réceptions de la télévision

    lu par Philippe Corcuff

    Brigitte Le Grignou, Du côté du public. Usages et réceptions de la télévision, Paris, Economica, coll. « Etudes politiques », 2003
    Et si la télévision n’aliénait pas ses téléspectateurs de manière aussi univoque que ne le croit la critique classique ? Cette interrogation traverse le livre de Brigitte Le Grignou, professeure de science politique à l’Université Paris-Dauphine largement nourrie des apports de la sociologie de Pierre Bourdieu. Elle y présente une synthèse de ce qu’on appelle « les études de (...)

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry