Dossier : Médias, journalisme (...)

John Stauber et Sheldon Rampton

L’industrie du mensonge. Lobbying, communication, publicité et médias

lu par Normand Baillargeon

John Stauber et Sheldon Rampton, L’industrie du mensonge. Lobbying, communication, publicité et médias, traduit de l’anglais par Yves Coleman, préfacé et complété par Roger Lenglet, Marseille, Agone, 2004.

Malheureusement trop peu connu du grand public, le travail effectué, tout particulièrement pour le compte des entreprises ou des gouvernements, par les firmes de relations publiques, les lobbyistes, les entreprises de communication, les publicitaires et les think tanks contribuent depuis longtemps déjà à une profonde et dangereuse perversion du débat démocratique.

Les deux auteurs du présent ouvrage sont pour leur part particulièrement bien placés pour savoir cela. John Stauber est en effet le fondateur de l’important Center for Media and Democracy et de son magazine, PR Watch, qui surveille l’industrie des relations publiques. Sheldon Rampton est quant à lui le directeur de la recherche au même centre.

Les deux hommes ont à ces titres rédigé conjointement plusieurs ouvrages documentant les multiples stratégies permettant de duper l’opinion publique, d’orienter débats et discussions, d’occulter certains faits ou d’en minorer (ou d’en exagérer) la portée.

L’ouvrage est un catalogue d’horreurs présentées en quelques soixante-dix courts articles ventilés en douze chapitres qui portent des titres aussi prometteurs que : « Arts de l’arnaque et science de la propagande » ; « Le nucléaire est économique, propre et sans danger » ; « Un bon écologiste est un écologiste vendu » ; « Empoison-ner les petites gens » ; et ainsi de suite.

La promesse est tenue et nous est offert un ouvrage important et tout à fait à la hauteur (élevée) de ce que nous propose Agone – qui a par ailleurs eu l’excellente idée de demander à Roger Lenglet de compléter et d’adapter la prose de Stauber et Rampton pour les lecteurs francophones.

On ne peut que souhaiter qu’un travail similaire à celui de Stauber et Rampton sera bientôt accompli et fera connaître aux Québécoises les lobbyistes et autres firmes de relations publiques qui prennent si grand soin d’eux et veulent tellement leur bien.

Thèmes de recherche Médias et journalisme, Livres
Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème