Articles

  • No 14 - avril / mai 2006

    Privatisation de la SAQ

    On se calme !

    par Martin Poirier

    À la suite des agissements questionnables des dirigeants de la SAQ, notamment en matière de fixation des prix, il ne se passe pas une journée sans que l’on propose, à cor et à cris, la privatisation de cette société d’État. Or, les partisans du privé omettent de préciser une chose fort importante : en quoi, exactement, le secteur privé ferait-il mieux en termes d’éthique et de pratiques commerciales ?

  • No 14 - avril / mai 2006

    Chili

    Victoire de Michelle Bachelet

    par Marie-Christine Doran

    L’élection présidentielle ayant porté au pouvoir Michelle Bachelet le 15 janvier 2006 a suscité un enthousiasme populaire à la mesure des enjeux cruciaux soulevés par le choix historique des Chiliens de porter une femme à la présidence de leur pays. Première femme élue présidente dans l’histoire du Chili, la figure de Bachelet suscite bien des commentaires. Tandis que les grands quotidiens états-uniens la placent aux côtés de Lula dans le camp gauche « inoffensive » et « civilisée » par opposition aux « radicaux » Hugo Chávez ou Evo Morales, la presse espagnole s’étonne de voir un pays jugé très machiste élire une femme à la présidence avant les grandes démocraties libérales européennes ou nord-américaines.

  • No 14 - avril / mai 2006

    L’avenir du Moyen-Orient

    Une entrevue avec Robert Fisk

    Journaliste britannique vivant à Beyrouth, Robert Fisk est correspondant pour le journal londonien The Independent. Depuis trente ans, ses reportages sur le Moyen-Orient ont apporté un contraste nécessaire aux doctrines officielles en présentant une réalité nuancée, complexe et d’une grande érudition historique. Rachad Antonius l’a interviewé sur plusieurs aspects de la situation socio-politique actuelle au Moyen-Orient après l’élection du Hamas en Palestine et la crise des caricatures.

  • No 14 - avril / mai 2006

    Québec solidaire

    Au-delà de l’alternative électorale ?

    Le mariage de raison annoncé entre l’UFP et Option citoyenne a été célébré les 3, 4 et 5 février derniers. À plusieurs égards, il amène des perspectives nouvelles pour la gauche québécoise, mais il laisse bien des questions en suspens. Certes, on peut se réjouir de la naissance de Québec solidaire, dans la mesure où une alternative électorale à la gauche du Parti québécois amènera peut-être un certain nombre de personnes à participer aux consultations électorales, principalement chez les jeunes. Mais le nouveau (...)

  • No 14 - avril / mai 2006

    Québec solidaire

    Les défis d’une politique différente

    par Benoit Renaud

    Le processus de fusion de l’Union des forces progressistes (UFP) et d’Option citoyenne a produit une nouvelle structure organisationnelle minimale et aux contours politiques délibérément flous. Il s’agissait de prendre un grand risque calculé en unissant les 4 000 membres des deux groupes sur la base d’une série de principes très généraux. Ce n’est que par la pratique, au cours des prochaines années, que nous pourrons évaluer si le pari a été gagné. On doit donc, pour définir le phénomène politique (...)

  • No 14 - avril / mai 2006

    Un avis au ministre de l’Éducation

    Ce que devrait refléter un bulletin scolaire

    par Normand Baillargeon

    CLÉOPÂTRE — Que dis-tu ? Sors d’ici, horrible scélérat ! (Elle le frappe.) ou avec mon pied je repousserai tes yeux comme des billes ; j’arracherai tous les cheveux de ta tête. (Elle le maltraite.) Tu seras fouetté avec des verges de fer trempées dans de l’eau salée ; tes plaies, imprégnées de saumure, seront cuisantes.

    LE MESSAGER — Gracieuse reine, je vous apporte ces nouvelles, mais je n’ai pas fait le mariage.

    Shakespeare, Antoine et Cléopâtre, Acte II, Scène 5.

  • No 14 - avril / mai 2006

    Chronique de l’émancipation créatrice

    Détournement de sens

    par Ricardo Peñafiel

    Dans le cadre de cette chronique visant à dégager une nouvelle conception de la libération qui prenne en considération les critiques ayant conduit à la crise de la raison émancipatrice, nous avons abordé le cas des expériences totalitaires en tant que cause historique du désenchantement vis-à-vis des projets libérateurs. Parallèlement à ces expériences traumatisantes concrètes, il existe des causes philosophiques ayant conduit à ce même désenchantement. Parmi celles-ci, la critique de la métaphysique ou (...)

  • No 14 - avril / mai 2006

    Privatisation de la santé au Québec

    La grande fumisterie de l’après-Chaoulli

    par Pierre Fortin

    Le ministre de la Santé, M. Philippe Couillard, a présenté en grande pompe un Livre blanc qu’il a qualifié de « réponse pleine et entière au jugement Chaoulli », décision majoritaire dans laquelle la Cour suprême a jugé illégale l’interdiction – contenue dans la Loi sur l’assurance hospitalisation de 1964 et dans la Loi sur l’assurance maladie de 1970 – de souscrire une police d’assurance privée couvrant les mêmes services que ceux faisant l’objet des dites lois.

  • No 14 - avril / mai 2006

    L’épouvantail démographique

    La grande peur

    par Claude Vaillancourt

    Il est de bon ton de constater, sur les grandes tribunes, le déclin démographique du Québec, avec une modulation alarmée dans l’expression. Ce « problème » est en général présenté comme étant particulier au Québec et affectant gravement notre économie : avec une population vieillissante, nous serons moins compétitifs, les frais de santé augmenteront en flèche, moins de contribuables travailleront, donc les revenus de l’impôt diminueront. Dans le manifeste des Lucides, Lucien Bouchard et compagnie, avec un bel élan démagogique, prétendent même qu’un Québec « plus âgé et moins dynamique aura de plus en plus de mal à attirer les immigrants  » !

  • No 14 - avril / mai 2006

    Chronique économie

    La dette et les générations

    par Gaétan Breton

    Avec la tournée de fausse consultation du ministre des Finances portant sur le remboursement de la dette, toute une série d’associations se sont créées pour proposer plus d’équité intergénérationnelle. Or, prétendre que la dette est un problème intergénérationnel, c’est prétendre que la dette qu’auront à payer les membres de la nouvelle génération leur est laissée sans compensation et que ceux qui l’on menée à ces extrêmes, les éternels « boomers », n’ont rien fait d’autre que d’endetter la nation pour se payer de petites satisfactions fugaces et satisfaire leurs caprices du moment. La situation me semble assez différente pourtant.

  • No 14 - avril / mai 2006

    Trois années désastreuses de gouvernement Charest

    par Nicole de Sève

    Le 14 avril 2003, le Parti libéral du Québec raflait 76 circonscriptions même s’il n’avait obtenu que 45 % du vote populaire. Fait occulté à l’époque, ou presque, le taux de participation n’atteignait que 70 %, soit le plus faible taux enregistré depuis 1927. Malgré ce déficit démocratique, lié au mode de scrutin actuel, le nouveau premier ministre se targuait d’une légitimité incontestable pour mener à bien son projet politique tel qu’énoncé à l’époque : « l’avenir économique du Québec, ce n’est pas l’interventionnisme, c’est l’entrepreneurship. La détérioration de la capacité de l’État québécois à bien servir les citoyens et la préservation de la position économique concurrentielle du Québec nous imposent donc une révision du fonctionnement de l’État. »

    Le ton était donné. Fidèle à ce programme, l’État deviendrait un instrument au service de la réussite des citoyens, un gestionnaire des biens publics, un « réingénieur », ses missions essentielles se rapetissant comme peau de chagrin : santé, savoir, prospérité, sécurité. Exit la solidarité, l’égalité, la justice sociale, la distribution de la richesse. Bienvenue la thérapie de choc : déréglementation, privatisation, sous-traitance, érosion des budgets alloués aux services publics et aux programmes sociaux et restrictions des libertés fondamentales. Trois ans plus tard, où en sommes-nous ?

  • No 14 - avril / mai 2006

    Israël-Palestine

    L’attaque de Jéricho

    par Abdirahman Ahmed

    À la veille des élections du 28 mars 2006, le premier ministre israélien Ehoud Olmert a ordonné l’attaque d’une prison de la ville de Jéricho afin de capturer le chef du Front populaire de libération de la Palestine (fplp), Ahmed Saadat, et trois autres membres du fplp. Ces hommes, détenus sur l’ordre d’un tribunal militaire palestinien depuis avril 2002, sont accusés d’avoir pris part à l’assassinat du ministre du tourisme israélien, Rehavam Zeevi, survenu le 17 octobre 2001. Ce dernier avait été abattu (...)

  • No 14 - avril / mai 2006

    Éditorial No. 14

    Hydro-Québec : les kilowatts et leurs profits

    La Régie de l’énergie a décidé d’une augmentation moyenne de 5,3 % des tarifs d’électricité au Québec à partir du 1er avril 2006. Il s’agit de la quatrième augmentation depuis janvier 2004, ce qui représente une hausse de 10, 9 % en près de 28 mois.
    Depuis une quinzaine d’années, l’impôt progressif sur le revenu a peu à peu été remplacé, dans les recettes de l’État, par un appareil complexe de tarifs et de taxes indirectes touchant plus durement les bas revenus. À cet attirail, on doit désormais rajouter les (...)

Dossier : Technologies du vivant

  • 25 juillet 2008

    Dossier technologies du vivant

    Les biotechnologies au service de quelle société ?

    Un dossier coordonné par Antoine Casgrain et Karine Peschard

    De l’ingénierie génétique aux nanotechnologies, en passant par le clonage et la fécondation in vitro, les biotechnologies créent un malaise. Que ce soit le manque d’éthique de certains chercheurs, l’avidité des entreprises biopharmaceutiques, le danger de déstabiliser des écosystèmes déjà fragilisés par la pollution, les raisons ne manquent pas pour afficher une fin de non-recevoir à la biotechnologie. Pour ces critiques, la science et la technologie ne sont pas un mal en soi. Il s’agit d’activités humaines (...)

  • 24 juillet 2008

    Controverse autour de la technologie de stérilisation des semences

    Stériliser la vie pour mieux la contrôler

    par Karine Peschard

    Le 3 mars 1998, le Bureau des brevets et marques de commerce des États-Unis octroie un brevet intitulé « contrôle de l’expression des gènes végétaux ». Promptement rebaptisée « Terminator » (ou encore « semences-suicide ») par ses critiques, cette technologie modifie génétiquement les plantes de façon à rendre leurs semences stériles.

  • 23 juillet 2008

    Le groupe ETC

    ONG de vigilance biologique

    par Karine Peschard

    Le Groupe ETC [1], fondé en Saskatchewan à la fin des années 1970, est à l’époque l’une des premières organisations non-gouvernementales à s’intéresser aux biotechnologies, plus particulièrement à la question de la modification génétique des semences et de ses implications socioéconomiques et environnementales. C’est alors un véritable pionnier, puisqu’il faut attendre plus de quinze ans pour que cette question émerge finalement sur la scène publique, avec les premières récoltes commerciales d’organismes génétiquement modifiés (OGM) en 1996.

  • 22 juillet 2008

    Le clonage

    L’industrie du vivant-marchandise

    par Louise Vandelac

    « Ce que le libéralisme veut, c’est un sujet désymbolisé, (…) un sujet flottant, délesté de toute attache symbolique ; (…) un sujet unisexe et « inengendré », c’est-à-dire désarrimé de son fondement dans le seul réel, celui de la différence sexuelle et de la différence générationnelle. »
    Dany Robert Dufour, 2003:248

  • 21 juillet 2008

    La science et la fraude

    La communauté scientifique aux prises avec ses tricheurs

    par Antoine Casgrain

    L’année 2005 a plongé la communauté scientifique dans l’embarras. Un scientifique sud-coréen, ayant affirmé avoir réussi à cloner un être humain, a été contraint d’avouer avoir falsifié ses résultats. Cet événement place la communauté scientifique devant une dure réalité : les cas de fraude et les rétractations sont de plus en plus courants.
    Les travaux du docteur Hwang Woo-suk avaient été salués comme une avancée majeure dans le domaine du clonage. En 2004, la publication de ses résultats laissaient entendre (...)

  • 19 juillet 2008

    Contrôle du corps des femmes

    La médicalisation de la reproduction

    par Manon Sabourin

    Au Canada, près d’un couple sur huit connaîtrait des problèmes de fertilité . Parmi ces couples, certains opteront pour l’adoption, d’autres vont préférer mener une vie sans enfant ou attendre sans traitement. Pour d’autres, les nouvelles technologies de la reproduction (NTR) représentent l’espoir de réaliser leur rêve le plus cher, celui d’avoir un enfant. En effet, la multitude des techniques offertes renouvelle constamment cet espoir, et ce, malgré le taux d’échec important de ces dernières qui frôle (...)

  • 18 juillet 2008

    L’alchimie moderne

    par Karine Peschard

    Logique productiviste et marchandisation du vivant, laxisme des gouvernements et manque cruel de recherches indépendantes – voilà quelques-unes des problématiques communes aux nouvelles technologies du vivant, que ce soit dans les champs biomédical, agricole ou industriel. Ainsi, il n’est pas rare qu’une agence gouvernementale soit à la fois responsable de réglementer et de promouvoir une nouvelle technologie, ou encore qu’une technologie soit approuvée sur la base de résultats d’études menées par la (...)

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry