Mémoire des luttes

  • Articles
  • No 68 - février / mars 2017

    Mémoire des luttes

    Léa Roback et la Maison Parent-Roback

    En tant que professeure de droit du travail, je suis toujours étonnée de constater que mes étudiant·e·s connaissent peu ou prou les figures emblématiques des luttes sociales et du travail au Québec. Pour cette raison, le collectif de rédaction d’ À bâbord ! a décidé de réanimer la rubrique moribonde « Mémoire des luttes ». Nous avons choisi pour ce numéro de rendre hommage à Mme Léa Roback (1903-2000), une féministe de la première heure, une syndicaliste, une militante communiste, une pionnière, une battante.

  • No 69 - avril / mai 2017

    Retour sur une avancée populaire et démocratique

    Les 40 ans de la loi 101

    Mémoire des luttes

    L’histoire officielle a tendance à attribuer la paternité de la Charte de la langue française au seul Parti québécois. Or, elle découle en réalité d’importantes mobilisations sociales, parmi lesquelles figure avantageusement l’action déterminée du mouvement syndical et du mouvement étudiant. On l’oublie parfois, mais ces mobilisations s’enracinent dans une longue trajectoire populaire de résistance à l’oppression nationale.

  • No 67 - déc. 2016 / janv. 2017

    Entretien avec Monique Béchard - Deuxième partie

    Pour l’instruction des filles

    Voici la seconde partie d’un entretien avec Mme Monique Béchard. Dans la première partie, nous retracions le parcours singulier de Mme Béchard, de son enfance à l’obtention de son doctorat de psychologie en 1947. Elle nous raconte ici ce qui l’a amenée, parallèlement à ses études et à son travail, à écrire différents articles promouvant l’instruction des filles à une époque où les « écoles ménagères » étaient valorisées par le haut clergé et le gouvernement d’alors.

  • No 66 - oct. / nov. 2016

    Comment les femmes ont sauvé le mouvement syndical

    Les femmes ont joué un rôle crucial dans l’histoire du syndicalisme au Québec, comme ailleurs. Leur contribution au mouvement syndical et à la société en général est cependant minimisée, passée sous silence, reléguée à la périphérie de l’Histoire, cantonnée aux études féministes. C’est une grave injustice. D’importantes batailles sociales, dont les fruits sont ce que l’on nomme aujourd’hui si chèrement nos « acquis », ont été menées en grande partie par le mouvement féministe, incluant ses ramifications dans les syndicats.

  • No 67 - déc. 2016 / janv. 2017

    François Saillant en cinq temps

    François Saillant est un militant important et influent de l’histoire du Québec. Alors qu’il est à l’aube de sa retraite en tant que coordonnateur du FRAPRU (depuis 1979 !), la revue À bâbord ! a souhaité revenir sur son parcours extrêmement riche. Nous lui avons demandé de présenter, à partir de photos qu’il a lui-même choisies, cinq moments charnières de sa propre histoire.

    Propos recueillis par Isabelle Bouchard.

  • No 56 - oct. / nov. 2014

    Un texte à dépoussiérer

    La déclaration de Philadelphie

    Alain Supiot, L’esprit de Philadelphie : la justice sociale face au marché total, Paris, Seuil, 2010, 179 p.

    En cette année 2014, il a beaucoup été question du centenaire du début de la Grande Guerre de 1914-1918 et du 70e anniversaire du débarquement de Normandie en 1944. Les membres de la classe dirigeante aiment bien nourrir notre mémoire d’événements belliqueux qui, à leurs yeux, ont marqué l’histoire. Pour ce qui est de ces autres épisodes importants porteurs d’espoir, de paix et de justice sociale, ils préfèrent, dans certains cas, les passer sous silence. Revenons sur une initiative qui s’est déroulée il y a 70 ans à Philadelphie, cette ville dont le nom ne signifie rien de moins qu’« amour fraternel ». Ce sera à l’aide de l’ouvrage indiqué ci-haut que nous effectuerons ce devoir de mémoire.

  • No 54 - avril / mai 2014

    Abane Ramdane

    Le rêve d’une libération algérienne

    Mémoire des luttes

    L’Histoire, comme le dieu romain Janus, est un visage à deux faces : une tournée vers l’avenir à construire, l’autre vers le passé, un passé dont nous ne sommes jamais totalement quittes. Et dans les replis de ce passé, une multitude de vaincu·e·s, tombé·e·s dans les combats pour la libération, attend que nous lui donnions une voix. Abane Ramdane, révolutionnaire algérien dont la voix fut étouffée en 1957, est un de ces vaincus dont la trace reste pourtant toujours présente.

  • No 52 - déc. 2013 / janv. 2014

    Mémoire des luttes

    De vocation à profession

    1963- 250 infirmières défient la loi et déclenchent la grève générale

    Durant un mois, d’octobre à novembre 1963, quelque 250 infirmières de Sainte-Justine se mettent en grève pour obtenir une véritable reconnaissance de leur travail. De vocation sous les auspices des bonnes sœurs, le travail infirmier deviendra une profession. Ces infirmières ont pavé la voie à la reconnaissance syndicale dans tout le secteur public. Retour sur une grève historique méconnue.

  • No 52 - déc. 2013 / janv. 2014

    Carré rouge sur fond noir

    Une contestation magistrale

    Au début de l’année 2012, les associations étudiantes de nombreux cégeps et universités québécois ont déclenché une grève générale illimitée afin de contester les hausses des droits de scolarité que leur avait unilatéralement imposées le gouvernement libéral de Jean Charest. Désireux de traduire le point de vue des étudiantes et étudiants revendicateurs faisant partie de la CLASSE par rapport à la décision catégorique du gouvernement du Québec, les jeunes cinéastes Hugo Samson et Santiago Bertolino ont uni leurs efforts pour réaliser un documentaire sociopolitique significatif qui s’intitule Carré rouge sur fond noir (2013).

  • No 52 - déc. 2013 / janv. 2014

    Commentaire politique et cinéma direct

    Une aventure imprévisible

    Entrevue avec Santiago Bertolino et Hugo Samson

    En même temps que le cinéma Excentris présentait en première le documentaire politique Carré rouge sur fond noir devant une salle bondée,Télé-Québec diffusait la version courte (intitulée seulement Carré rouge) rejoignant un auditoire télévisuel de 65 000 personnes, cote d’écoute inespérée pour ce réseau. À bâbord ! a rencontré les deux réalisateurs afin d’en connaître davantage sur leur expérience filmique.

  • No 51 - oct. / nov. 2013

    Mémoire des luttes

    Repenser la démocratie « par le bas »

    Justice et assemblée constituante

    C’est entre 2011 et 2012, avec l’avènement du printemps chilien, vaste mouvement social initié par les grèves étudiantes massives, que les observateurs du monde entier prennent la mesure de changements majeurs survenus dans la démocratie stable – considérée parfaite par bien des spécialistes – du Chili. La véritable explosion des mobilisations, mais aussi la montée d’un projet d’assemblée constituante – du jamais-vu dans ce pays – a bouleversé les conceptions traditionnelles faisant du Chili post-dictature une société « apathique », réconciliée avec son passé.

Rechercher un article, un auteur ou un sujet

Thèmes de recherche

Les auteur.e.s