Accueil du site > No 56 - oct. / nov. 2014 > Lettre aux enseignant·e·s. L’école publique va mal ! Les solutions dont on ne (...)

Robert Cadotte

Lettre aux enseignant·e·s. L’école publique va mal ! Les solutions dont on ne veut pas parler

Normand Baillargeon

Lettre aux enseignant·e·s. L’école publique va mal ! Les solutions dont on ne veut pas parler, Robert Cadotte, Ville Mont-Royal, M Éditeur, 2012.

Robert Cadotte est décédé le 17 juillet 2014 à l’âge de 68 ans. Il nous manquera beaucoup. Pédagogue, commissaire d’école, militant, il avait consacré sa vie à des causes humanistes, en particulier à l’éducation en milieu défavorisé et dans ce Hochelaga-Maisonneuve qu’il con­naissait si bien. Il était un des créateurs du fameux groupe La Maîtresse d’école, à l’Université de Montréal, d’où il fut tristement exclu, pour dire peu.

Une de ses dernières grandes réalisations avait d’ailleurs été de mettre sur pied, à l’UQAM, un centre de formation pour les enseignant·e·s œuvrant en milieu défavorisé. C’est là et dans ce contexte que je l’ai souvent croisé. Cette fois encore, l’aventure tourna court quand l’université ferma ce centre prometteur.

Dans ce livre, son dernier écrit, Cadotte expose justement sa conviction que le modèle biomédical et individuel pourtant répandu propose une explication inadéquate des difficultés scolaires des enfants des milieux défavorisés, avant de décrire et dénoncer l’idéologie que transmet l’école, sous couvert de neutralité, une idéologie qui constitue à ses yeux « le plus grand obstacle qui nous empêche de vaincre le décrochage ». Il décline ensuite ses propositions pour une école et une pédagogie de transformation sociale qui permettraient de lutter contre l’injustice et les inégalités, notamment grâce à une pédagogie de projets transmettant des connaissances utiles et émancipatrices.

| Liste de diffusion | Plan du site | Visites : 1150244 | Site réalisé avec SPIP | Crédits : [ ZAA.CC ] www.zaa.cc