Une expérience autogestionnaire toujours renouvelée

No 56 - oct. / nov. 2014

La revue À bâbord !

Une expérience autogestionnaire toujours renouvelée

À bâbord ! est présentement en campagne d’abonnement. Pour l’occasion, trois des membres du Collectif ont écrit ce texte de présentation.

Jusqu’au 31 janvier 2015, abonnez-vous à la version papier ou numérique de la revue et obtenez 7 numéros pour le prix de 5 ! Visitez https://www.ababord.org/abonnement

La revue À bâbord ! est d’abord une expérience humaine, portée par un collectif de rédaction de plus d’une vingtaine de membres représentant une gauche ouverte, critique, plurielle, parfois irrévérencieuse mais toujours joyeuse, animée d’une volonté de dire et de changer sa société. De toutes origines, nous sommes des scientifiques, artistes, juristes, libertaires, travailleuses et travailleurs communautaires, professeur·e·s, féministes, anticapitalistes, syndicalistes, tiers-mondistes, défenseur·e·s des droits humains, environnementalistes et plus encore. Un collectif hétéroclite qui réussit malgré tout à s’entendre pour proposer une révolution dans l’organisation de notre société, dans les rapports entre les hommes et les femmes et dans nos liens avec la nature. À bâbord ! a pour but d’informer, de formuler des analyses et des critiques sociales et d’offrir des espaces ouverts pour débattre et favoriser le renforcement des mouvements sociaux d’origine populaire.

C’est au sein de ce collectif, lui-même un espace de débat et de discussion, que sont planifiés nos numéros de manière souple, par consensus, en fonction des réflexions à mener, des luttes à mettre en lumière dans la société québécoise et au-delà. La conception de la revue est, de fait, une expérience participative et non hiérarchique en soi. Qu’il s’agisse des sujets traités par les articles que nous publions, des thèmes de nos dossiers ou des éditoriaux que nous signons collectivement, tout le monde a voix au chapitre. Par ailleurs, la revue mise sur la diversité des gauches pour favoriser de riches débats et n’adopte pas de ligne éditoriale rigide dans la rédaction et la sélection des articles, dont bon nombre proviennent de collaboratrices et collaborateurs externes. Notre comité d’édition se charge de la révision des textes et de leur mise en page, ce qui inclut le choix des éléments graphiques (photos, illustrations, page couverture). Depuis quelques années, la revue est suffisamment stable pour permettre de rémunérer une partie de ce travail.

Par ailleurs, des tâches aussi rébarbatives en apparence que la mise sous enveloppe de la revue ou la mise en ligne de nos numéros se déroulent dans une ambiance conviviale et sont assurées par des militantes et militants volontaires.

Bien sûr, voguant depuis plus de dix ans maintenant, le navire a inévitablement tangué en certaines occasions. Néanmoins, ce « Nous » demeure une idée, portée par ce collectif qui évolue avec les affinités et sensibilités des unes et des autres, au gré des départs et des arrivées. La convergence des idéologies persiste au fil des ans, des intérêts, des histoires. La publication de chacun de nos numéros nous donne l’occasion de renouveler notre engagement envers cette démarche, devant la nécessité de diffuser une « autre » information – une information ancrée dans les luttes locales, trop souvent inaudible mais absolument nécessaire.

Évidemment, pour dénoncer les injustices et souligner les victoires, pour voir les possibles et rêver les impossibles, nous avons besoin de vous, lectrices et lecteurs. Une revue telle qu’ À bâbord ! vit de ses abonnements.

Merci de nous lire, merci de nous soutenir !

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur