Accueil du site > No 60 - été 2015 > L’économie des inégalités

Thomas Piketty

L’économie des inégalités

Yvan Perrier

L’économie des inégalités, Thomas Piketty, Paris, La Découverte, 2015 (1997), 126 p.

Dans cette septième édition de son livre intitulé L’économie des inégalités, Thomas Piketty poursuit sa réflexion autour des inégalités de salaires et de revenus. Il utilise diverses études théoriques pour répondre aux questions suivantes : « L’inégalité est-elle pour l’essentiel la conséquence de la concentration du capital dans quelques mains, auquel cas la taxation et la redistribution du capital pourraient y mettre fin ? L’inégalité des salaires reflète-t-elle à peu près le jeu de l’offre et de la demande pour différents types de travail ? L’inégalité se transmet-elle principalement au niveau familial ? L’augmentation des dépenses d’éducation peut-elle diminuer de façon décisive l’inégalité des chances ? Les prélèvements sur les revenus élevés ont-ils atteint un niveau où toute redistribution supplémentaire réduirait dangereusement l’incitation au travail, ou ces effets sont-ils d’une ampleur négligeable ? Les systèmes modernes de prélèvements et de transferts assurent-ils une redistribution appréciable, ou est-il opportun de les réformer largement ? »

C’est dans le cadre d’une démarche qui comporte une introduction et quatre chapitres inégaux que le professeur à l’École d’économie de Paris répond à ce foisonnement de questions présenté ci-haut. Dans un premier temps, il rappelle « les quelques ordres de grandeur et évolutions historiques qui caractérisent l’inégalité contemporaine » (chapitre 1). Ensuite, il présente « les principales analyses des mécanismes produisant les inégalités ». Dans le chapitre 2, Picketty se penche sur la question de l’inégalité capital/travail et dans le chapitre 3, il traite de la question de l’inégalité des revenus. Enfin, l’ouvrage se termine par une présentation de différents outils susceptibles de favoriser la redistribution.

Ce livre comporte plusieurs données quantitatives intéressantes et nous présente, à l’aide du vocabulaire technique de la science économique et de la critique de l’économie politique, les positions de la droite libérale et de la gauche « héritée des théoriciens socialistes du XIXe siècle et de la pratique syndicale ».

De sa démonstration concernant la forte hausse des inégalités salariales aux États-Unis depuis les années 1980, retenons qu’elle est imputable « à l’envol des rémunérations des cadres dirigeants ». Ce phénomène s’explique en raison de « l’augmentation du pouvoir de négociation des cadres en question et de leur capacité à fixer leur propre salaire […]. » Charité bien ordonnée commence par soi-même, n’est-ce pas ?

Cette petite plaquette s’adresse principalement à des personnes qui s’intéressent de très près à l’économie des inégalités. Il ne s’agit pas d’un ouvrage grand public. Les personnes qui enseignent ou qui étudient en science économique au cégep ou à l’université sauront en faire un bon usage.

ARTICLE ÉCRIT PAR
Yvan Perrier

Politologue, professeur au Cégep du Vieux-Montréal

Chercheur-asssocié, Centre de recherche en droit public (CRDP), Université de Montréal

| Liste de diffusion | Plan du site | Visites : 1152412 | Site réalisé avec SPIP | Crédits : [ ZAA.CC ] www.zaa.cc