Histoire gaspésienne

No 65 - été 2016

Histoire gaspésienne

Hommage aux femmes

À l’occasion du 475e anniversaire de l’arrivée de Jacques Cartier à Gaspé, un Collectif de citoyen·ne·s a initié un projet pour rendre hommage aux femmes des trois communautés : autochtone, francophone et anglophone. Ainsi, une sculpture de 5 mètres réalisée par la sculpteure Renée Mao Clavet est maintenant installée au Musée de la Gaspésie.

Près de 700 femmes vivantes ou disparues dont la plupart ont construit la Gaspésie ont été choisis par les familles, des personnes et des organismes communautaire assurant le financement autonome de cette œuvre.

Non seulement des Gaspésiennes, mais des femmes d’ailleurs et de tous horizons sont inscrites dans le grand recueil au pied du monument. À titre d’exemple et pour illustrer la grande diversité de celles-ci citons : Laura Couture-Bernier (mère de 21 enfants), Soeur Roseline Fournier, Ursuline enseignante, Amelia Jones-Sheehan une anglophone de Cap d’Espoir, Madeleine Parent, syndicaliste, Lea Roback, féministe et, entre autres, Élisa Jeannotte, Mi’gmaq de Gespeg.

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème