Accueil du site > No 65 - été 2016 > Dossier en ligne : AB ! au Forum social mondial 2016 > L’équipe de bénévoles : le carburant du FSM Montréal

Dossier en ligne : AB ! au Forum social mondial 2016

L’équipe de bénévoles : le carburant du FSM Montréal

Isabelle Bouchard

L’organisation d’un Forum social mondial exige une préparation minutieuse et à très long terme. Les organisateurs·trices du FSM Montréal attendent près de 30 000 personnes provenant de 121 pays. Pour le moment, 1 300 ateliers/activités sont prévus et une vingtaine d’assemblées de convergence devrait se tenir.

Pour faire rouler cette immense machine, les organisateurs estiment qu’ils auraient besoin de 1500 personnes bénévoles. Selon mes dernières informations, plus de 1000 personnes avaient rempli la fiche d’inscription pour être bénévoles dont 750 provenant du Canada. Quel portrait pouvons-nous tracer des personnes bénévoles qui œuvreront à faire du FSM un franc succès ?

Les types de bénévoles

Il y a plusieurs types de bénévoles qui s’impliquent au FSM Montréal. Il y a d’abord les bénévoles permanent·e·.s qui forment une petite équipe de personnes qui sont là depuis le début, qui œuvre de manière intensive à préparer l’évènement depuis des mois. Leur travail est louable. Il faut les remercier si vous les croisez !

Il y a aussi ce que l’on nomme désormais les « alternautes ». Celles-ci et ceux-ci sont des personnes qui adaptent, créent, imaginent, critiquent et mettent en œuvre la structure délibérative, démocratique et inclusive du Forum social mondial. Ce sont des personnes qui, par exemple, ont inventé une structure de discussion et de rencontre pour amener le FSM à aller plus loin dans ses engagements et dans les relations que les organisations internationales développent entre elles. Cette nouvelle structure est nommée agora d’initiative. Elle permettra notamment de fixer des calendriers de revendications. On verra à l’usage ce que cet ajout structurel apportera à la dynamique des FSM.

Portrait des bénévoles ordinaires

Une petite équipe de bénévoles permanent·e·s a mis sur pied une formation des bénévoles qui a été offerte à neuf reprises. J’ai assisté à la dernière. Isabelle, Sammy, Juliette, Tania, Édith et Henry nous ont tout dit au sujet de l’édition du FSM Montréal.

Nous étions une soixantaine. Certain·e·s étaient en ligne, à Rimouski et en Outaouais ; un couple de Belges arrivé en terre québécoise il y a à peine trois semaines y était ; un Brésilien arrivé la veille s’est joint à la rencontre. Quelques étudiant·e·s du certificat en études internationales étaient là aussi, aux côtés de retraité·e·s, de quelques syndicalistes, d’intervenant·e·s communautaires, de personnes qui ont œuvré dans des pays étrangers et qui, de retour à Montréal, ont envie de poursuivre leur action. Il y avait aussi cette jeune étudiante à peine sortie du secondaire qui avait envie de s’impliquer suite à un cours. Certain·e·s participant·e·s avaient entendu parler de la tenue du FSM pour la première fois la veille seulement.

Ces 1 000 personnes seront invitées à se joindre à trois chefs d’équipe (bénévoles) afin de réaliser des actions reliées à l’accueil (inscription, information, gestion des corridors, etc.). Ce type d’action représente 65% des besoins de l’organisation du FSM. D’autres effectueront des tâches liées à la logistique (installation, conducteur, soutien technique, etc.) alors que d’autres seront chargées des tâches relatives à la communication (interprétation, documentation, etc.). Des plages de cinq heures de travail sont prévues et le sourire est obligatoire. Certaines feront en tout plus de trente heures d’actions bénévoles.

La charte des valeurs des bénévoles

Mais le plus intéressant de la rencontre de formation des bénévoles a été la présentation des valeurs reliées aux FSM et la présentation de la charte d’engagement réciproque dont je copie ici les passages les plus significatifs :

« DROITS : Je m’engage à reconnaitre les droits de tous et à : favoriser un climat sain et propice au partage des idées et à la collaboration de tous. M’assurer de l’intégration de chaque personne dans le but de la faire sentir appréciée et respectée. S’assurer que son implication respecte ses attentes. Faciliter l’intégration et la formation adéquate et adaptée aux ressources disponibles au FSM 2016. Faciliter l’appropriation des activités, tâches et responsabilités selon les goûts de chaque bénévole/alternaute. Être à l’écoute des suggestions de chacun·e. Faciliter la relation entre chaque bénévole/alternaute au sein du FSM2016 par l’acceptation de tous de la Convention d’engagement réciproque (...).

RESPONSABILITÉS. Je m’engage à reconnaitre mes responsabilités durant la semaine du FSM et à : Adhérer aux valeurs du FSM 2016 et à faire de mon mieux pour les appliquer. Utiliser tous les outils de facilitation afin de permettre aux idées et aux actions d’émerger. Respecter la recherche de consensus lors d’une prise de température. Exercer mon bénévolat dans le respect des convictions et opinions de chacun·e. Considérer que les participants au FSM2016 sont au centre de tout objectif d’action du FSM2016. Assurer de façon efficace mon activité et mes tâches, être responsable des activités et tâches que le/la bénévole/alternaute aura choisi de prendre. Respecter la Convention d’engagement réciproque qu’il/elle aura signée.  » [1]

À cette équipe de bénévoles s’ajoute une autre catégorie de bénévoles plus spécialisé·e·s. C’est le cas notamment des bénévoles anti-oppression, ceux et celles issus du comité écologique et de la brigade verte, du comité féministe et du comité personnes handicapées et culture sourde.

Vous allez sûrement croiser des bénévoles au FSM, vous allez sûrement me croiser. Saluons-nous !

P.-S.

Photo : Isabelle Bouchard

NOTES

[1] Convention d’engagement réciproque FSM2016

| Liste de diffusion | Plan du site | Visites : 1153698 | Site réalisé avec SPIP | Crédits : [ ZAA.CC ] www.zaa.cc