Ça va marcher aux puce$

No 35 - été 2010

Billet

Ça va marcher aux puce$

Dans le très haut d’une tour à bureaux, saisissons les pensées d’un homme de tête, qui prend un instant dans son bureau vitré pour contempler ce qu’il a à ses pieds.

Le Président de Power Puce$ est content. Maintenant, les puces sont partout et lui, il fait des sous. Sans ses puces, l’économie ne peut plus fonctionner. Les puces vont refaçonner le monde à leur image.

Bientôt, Power Puce$ contrôlera la majorité des réseaux de gestion de fichiers sur la planète. La compagnie est maintenant assurée d’élargir sa part de marché pour cette formidable marchandise qu’est l’humanité.

Le Président, face à la vitre teintée, regarde son reflet se profiler sur le centre-ville. Son plan avance. Maintenant, les grands savent que pour dominer le monde, il faut le comprendre et que, pour cela, il faut entrer des données. Lui, Président de Power Puce$, a vendu l’envie de donner des données aux peuples et vendu les données aux puissants. Lui a su créer la culture du don. Il a donné à chacun la possibilité de cultiver son nombril. Les gens aiment s’aimer. Maintenant, chacun peut s’offrir en télé-réalité sur webtv. Ils s’affichent sur Facebook, se twittent. Ils informent leurs connaissances qu’ils sont là, au firmament du cyberespace, ils décrivent leurs petites vies, leurs grands rendez-vous. Leurs grandes joies, leurs grandes peines, leurs goûts, leurs passions, leurs passe-temps, leurs dégoûts, leurs envies, et leurs phantasmes, leurs désirs, leurs spasmes. Ils se révèlent, s’emballent, se déballent. Maintenant, ils se « googuelisent » et s’auto-paparazzisent.

Corps et âme, ils donnent des données. Ils détaillent leurs vies. Les tonnes de détails sont des données pour la vente au détail. Ils veulent tellement qu’on remarque qu’il est de plus en plus facile de leur vendre des Marques ! Avec les Marques, ils se démarquent, ils se créent des personnalités. Ils veulent qu’on leur donne du crédit … du crédit … à leurs tempéraments. Et ils croient avoir du tempérament !

Avec le marché aux puces, le Président de Power Puce$ peut vendre leurs fixations, leurs punaises, leurs larmes, leurs larves. Par croisement de données, il peut même prédire les lentes des futurs poux qu’ils donneront à ses puces.

Le Président sourit entre ses dents. Sa compagnie possède mille milliards de mégaoctets, des milliards de zettaoctet. Et cela est utile à la sécurité nationale.

Les gens ne savent pas encore que leurs pensées intimes participent à la sécurité nationale. Power Puce$ a déjà fiché tous les méchants utilisant des chiffres arabes et ayant visité des sites de jeunes vierges.

Le Président est content. Il vient de recevoir du département de la sécurité nationale les résultats de la première opération entièrement « pucelée » de l’escouade anti-émeute. Le tout s’est déroulé comme prévu. Trois minutes après avoir scanné les manifestants, les forces de l’ordre ont su qu’il y avait 300 individus à arrêter sur-le-champ pour non-paiement de contravention ! Grâce aux puces, les policiers de l’anti-émeute ont pu prendre leurs précautions et éviter les manifestants qui n’avaient pas été vacciné contre la H1N1 ! L’opération policière s’est très bien déroulée, aucune personne rémunérée n’a éternué. Gros contrat en vue.

Du haut de sa tour, le gardien des puces regarde de haut les passants passés, pressés de rentrer chacun chez soi et de se brancher. Sans gardien, ils vont docilement s’interner. Ils sont sûrs d’être branchés… et ils en oublient… qui les branche ? Lui, Président de Power Puce$ le sait. Le mot serveur est un leurre.

Au sommet de sa tour, jetant un regard de veau sur ce qui l’entoure, un vautour a vos puces à l’oreille.

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème