Dossier : Ouvrir l’école

Présentation du dossier du numéro 76

Ouvrir l’école

En kiosque le 19 octobre

Le numéro 76 et son dossier Ouvrir l’école seront lancés le jeudi 25 octobre prochain, 18h30, à l’UQAM (salle SH-3260, au 200, rue Sherbrooke Ouest). Tous les détails ici !

Dans une prétendue société du savoir, l’accès universel à l’éducation devrait faire l’unanimité. À plus forte raison en ce qui concerne l’école primaire, qui permet d’acquérir les habiletés de base en lecture, en écriture et en mathématiques. Les enfants, nos enfants, vos enfants, doivent aller à l’école. Or, au-delà de la fréquentation et de l’accès à celle-ci, les types d’établissements scolaires, les contenus enseignés, les approches pédagogiques utilisées et les rouages du système scolaire font l’objet de polémiques, voire de luttes constantes entre les différentes actrices et acteurs de l’éducation. L’école primaire, pourtant bien établie en substance, continue de faire l’objet du débat social et politique.

Les missions de l’école sont, quant à elles, moins souvent abordées alors qu’elles sont fondamentales. Au-delà de la loi, qui lui impose d’instruire, de socialiser et de qualifier, la finalité de l’école primaire devrait être de paver la voie au développement d’une pensée libre et autonome en chaque individu. Cet espoir universel, caressé depuis les Lumières, a traversé les chapelles idéologiques, les sociétés, les époques et les politiques publiques. Qu’en est-il aujourd’hui ?

L’école, au Québec comme ailleurs, remplit-elle ses promesses ? L’école est-elle encore « au service de la classe dominante » ? Quel est l’état de la fréquentation scolaire à travers le monde ? Combien les États dépensent-ils en éducation ? Les élèves qui fréquentent l’école apprennent-ils vraiment ? Combien de filles ont-elles accès à l’éducation de base ? Quel bilan les syndicats québécois tracent-ils de cette situation ? Quels rôles les commissaires scolaires peuvent-ils·elles jouer pour favoriser l’atteinte de cette mission ? Quels obstacles se dressent-ils devant eux et elles ? L’intrusion du numérique à l’école favorise-t-elle l’émancipation de nos enfants ? Quelle est la situation chez les Premières Nations ? L’aménagement physique des écoles peut-il contribuer au plein développement et à l’épanouissement des écoliers et écolières ? Que pensent nos enfants de tout cela ? Qu’attendent-ils de l’école, qu’est-ce qui les irrite ? Quelles pistes les écoles alternatives tracent-elles ?

Voilà les principales questions qui ont animé les collaborateurs et collaboratrices du dossier que nous vous présentons ici.

Bonne lecture !

Dossier coordonné par Isabelle Bouchard, Wilfried Cordeau et Yannick Delbecque

Avec des contributions de Valérie Beauchamp, Brigitte Bilodeau, Isabelle Bouchard, Wilfried Cordeau, Violaine Cousineau, Élisabeth Doyon, Jean-Denis Dufort, Jean-François Gosselin, Rémi Leroux, Sylvain Mallette, Gérald McKenzie, Annie-Geneviève Morel, Julien Rosa-Francoeur et Jacques Tondeau, ainsi que des photographies de Rémi Leroux

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème