Présentation de « Sortie des cales »

No 86 - Décembre 2020

Nouvelle chronique dans la revue !

Présentation de « Sortie des cales »

Dans notre numéro 86, vous trouverez une nouvelle chronique, tenue par Jade Almeida. En voici une brève présentation.

« Sortie des cales : chronique décoloniale » est la nouvelle chronique de la revue À bâbord !, portant sur les enjeux antiracistes et décoloniaux. Ce titre, je l’ai choisi afin de faire référence au processus de déshumanisation et d’anéantissement qu’a subi une large partie de la population africaine, et que continuent de subir ses descendant.e.s à travers le monde. Je l’ai choisi car il illustre la place réservée à celleux que l’on a capturé.e.s, arraché.e.s à leur monde connu, forcé.e.s dans un espace exigu duquel les survivant.e.s ont été rejetés avec un nouveau statut : celui d’objet. Ni penseur, ni vivant, ne méritant ni d’être protégé, ni d’être écouté et encore même d’être considéré comme des égaux. La cale du navire négrier a été la matrice d’une organisation mondiale qui continue, des siècles plus tard, à faire le tri entre celleux qui peuvent être sujets de leurs vécus et celleux qui resteront objets des dires des autres. Cette chronique c’est donc, à ma petite échelle, aborder des enjeux qui nous concernent, en revendiquant mon droit au « je ». C’est une chronique qui a pour vocation de replacer dans leur contexte et dans nos vécus des sujets qui nous concernent mais qui sont trop souvent abordés sans notre participation. C’est honorer ce que nos ancêtres ont enduré et s’inscrire dans une lutte de résistance qui continue. Par ce micro-espace de prise de parole, j’espère apporter mon grain de sable à l’édifice. À long terme, aider, guider et/ou accompagner d’autres à prendre la parole. Et dans le cas contraire, participer au moins à laisser une trace de nos points de vue pour qu’on ne puisse jamais prétendre que nous n’avons pas participé au monde.

Le numéro 86 de la revue sera disponible en kiosques le 11 décembre. Lancement en ligne samedi le 12 décembre !

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème