Amir Khadir

No 75 - été 2018

Coup d’oeil

Amir Khadir

Plusieurs ont assimilé la décision d’Amir de ne pas se représenter comme candidat aux prochaines élections à un retrait de la vie politique. Ils réduisent ainsi celle-ci à la scène parlementaire qui n’en est que le miroir réfracté et trompeur. En réalité, elle ne fait que donner une sanction institutionnelle aux rapports de force réels qui traversent la société, grèves et luttes qui constituent sa véritable substance. Amir le sait bien, lui qui est impliqué depuis sa jeunesse dans divers mouvements, de la résistance à Khomeiny et aux mollahs au début des années 1980 jusqu’à Québec solidaire aujourd’hui, en passant par l’implication dans le Rassemblement pour l’alternative politique (RAP), l’Union des forces progressistes (UFP), l’engagement altermondialiste, et la participation à notre revue dans ses premières années d’existence. Partout il s’est révélé un militant résolu, convaincant, patient et capable de coups d’éclat qui lui ont valu une réputation de « radical ». Celle-ci n’est qu’une facette spectaculaire de son engagement total dans les causes qui lui tiennent à cœur. En quittant l’Assemblée nationale, il ne quitte donc pas la politique, il se replonge au contraire dans la vie militante quotidienne qui en est le véritable lieu, où on le retrouvera en toute complicité au cœur des luttes à venir. Le combat continue et il continue d’en être, avec nous.

Thèmes de recherche Politique québécoise
Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème