Dossier : Bouger des montagnes.

Présentation du dossier du no 75

Bouger des montagnes. Les Laurentides engagées !

En kiosque le 15 juin

Deux lancements sont prévus dans la région des Laurentides pour célébrer la sortie du numéro 75. L’un aura lieu à Val-David, le 21 juin ; le second lancement est prévu à Nominingue, le 22 juin. Tous les détails ici !

Depuis le milieu du 19e siècle, la région des Laurentides a été conçue comme une « région ressource », « à vocation récréative ». Ses montagnes et ses forêts ont été façonnées par l’industrie du plein air et par la coupe de bois. Cette « vocation » a des répercussions concrètes à plusieurs égards : l’économie, le « social », l’environnement et la politique.

Défaire certaines représentations associées à la région des Laurentides demeure cependant nécessaire, pour mettre en lumière son Histoire millénaire, quelques aspects du processus de colonisation qui lui sont propres, ses répercussions ainsi que l’engagement des groupes de citoyennes et de citoyens contre des inégalités socioéconomiques, nourries par le sous-financement des services publics et le désengagement de l’État – deux phénomènes qui ont des effets concrets et quotidiens. Ce sont donc les ambitions de ce dossier.

Celui-ci contient un portrait de la région, rappelle son Histoire ancestrale, y présente le régime juridique sous lequel la colonisation de la région a eu lieu, ses répercussions sur l’accès aux terres agricoles et les inégalités entre agriculteurs et grands propriétaires terriens. Certains acteurs y mettent de l’avant des combats pour la préservation du territoire, pour celle de l’environnement, mais aussi en faveur du maintien de certains services publics. D’autres mettent en valeur l’investissement des Laurentidienne.s en dehors de la région et les relations de ceux-ci avec d’autres régions du monde. Enfin, la question de la désintégration des services publics y est abordée, de même que celle de la protection des femmes et de leur autonomie.

À leur manière, toutes et tous déconstruisent le mythe d’une « région décor », réduite à une « vocation récréative », mais vide au plan des idées et des rapports de force. Ce dossier n’a cependant pas pour ambition d’en dresser un portrait exhaustif et plusieurs enjeux contemporains n’y sont pas abordés. Il vise plutôt à amorcer le dialogue entre À Bâbord ! et la région, au travers de certaines expériences.

Plus d’espace de parole a été consacré aux auteur.e.s Laurentidien.ne.s dans le cadre de deux chroniques hors dossier, chut ! La chronique Mémoire des luttes a été confiée à Georges Lafontaine, qui explique l’effacement de sa nation au sein de la région. Quant à la chronique Figure marquante, elle est dédiée à un hommage à Lyne Beauchamp, dont la mission est maintenant assuré par Michel Bolduc, appuyé de Luc Fleurent, texte rédigé par Gabriel Dagenais.

Dossier coordonné par Doris Farget, Léa Fontaine et Gérald McKenzie

Avec des contributions de Véronique Bouchard, Sophie Castonguay, Sylvie Constantin, Gabriel Dagenais (L’association Défense de L’Arc-en-ciel), Marcel Gosselin, Manon Guillemette (Droits et recours Laurentides), Georges Lafontaine (Conseil Tribal Anishnabe), François Lapierre (Association de Protection de l’Environnement des Hautes-Laurentides), Benoit Larocque et Farah Wikarski (Regroupement des organismes communautaires des Laurentides), Vicky Langlais (Réseau des Femmes des Laurentides), Michel Poirier (SLAM Laurentides) et Claude Samson (Coalition pour la préservation du Mont-Kaaikop).

Thèmes de recherche Politique municipale et régionale
Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème