Accueil du site > No 61 - oct. / nov. 2015 > Prendre... le temps d’une soupe

Prendre... le temps d’une soupe

ATSA

Depuis sa première intervention La banque à bas en 1997, l’ATSA crée tous les ans un événement artistique et solidaire qui sensibilise le grand public à la réalité des gens de la rue. Intitulé État d’urgence entre 1998 et 2010, puis Fin novembre de 2011 à 2013, il s’agit cette année de la 18e édition de cet effort créatif et citoyen unique avec les personnes de la rue. L’événement a lieu du 15 au 18 octobre prochains à la place Émilie-Gamelin à Montréal.

Cette édition 2015 verra le jour sous le signe de la rencontre. C’est d’abord celle d’un partenariat avec La Nuit des sans-abri de Montréal. Depuis 1989, celle-ci a lieu à travers le Québec sous la forme d’une vigile de nuit ; elle invite ainsi les gens à rencontrer la rue. Notre collaboration était écrite dans le ciel ! Plusieurs centres communautaires seront au rendez-vous, avec les personnes itinérantes ou à risque de l’être, afin d’informer le public des services offerts et des implications possibles tout au long de l’année.

On retrouvera également au cœur de l’événement de cette année la nouvelle intervention artis­tique intitulée Prendre… le temps d’une soupe. Un promontoire délimitera l’espace, des chaises y seront jumelées deux par deux. Chaque paire, composée de deux chaises identiques, nous rappellera nos points communs et le ton unificateur de la rencontre. Cependant, toutes les paires seront différentes, illustrant un spectre de personnalités qui donne sa place à la mixité sociale, à la multiplicité des opinions et aux possibilités infinies des rencontres. La terrasse devient espace scénique ; la rencontre intime s’élève dans une dimension extraordinaire et collective.

Le public est invité à y prendre place. Il sera accueil­li et pris en charge par des « maîtres d’hôtel », qui installeront chaque convive devant un·e inconnu·e. La rencontre correspond alors au temps de déguster sa soupe, offerte par un restaurateur ou un organisme local. La conversation appartiendra complètement à nos duos éphémères. En quittant l’installation, un·e photographe offrira au couple improbable de croquer leur portrait afin de le jumeler à la courte phrase emblématique, poétique ou factuelle qu’ils et elles auront concoctée pour sceller et archiver leur rencontre. Les archives ainsi créées seront projetées sur un écran adjacent et pourront, si le cœur leur en dit, alimenter de poésie et de rencontres réelles une twittérature sous le mot-clic #LeTempsduneSoupe.

Faire société

En transformant le fait de prendre une soupe en un moment d’échange privilégié et esthétisé, l’expérience ouvre le terrain de la rencontre humai­ne et sociale sur un pied d’égalité. Elle redon­ne l’occasion du contact courageux avec l’autre, dans un monde où nous nous rencontrons souvent virtuellement. Elle nous permet de discuter de sujets importants en dehors de notre cercle habituel de rencontre, de créer des liens dans la communauté.

En plus du grand public, plusieurs personnalités viendront donner l’exemple d’un temps partagé et chaleureux et nous dire que c’est l’accumulation de ces partages qui fait une société solidaire, empathique et qui sait briser l’exclusion.

Derrière cette installation que nous aimerions tourner dans le plus de villes possible dans le monde, c’est l’incitation à rester curieux et ouvert à l’autre que nous trouvons d’une importance capi­tale. À la lumière des flux presque sans précédent de réfugié·e·s que l’on observe sur la planète, cette installation nous questionne directement sur notre capacité à rencontrer l’autre et à continuellement être confronté à nos préjugés, à nos peurs. Ce n’est pas compliqué, mais ce n’est pas si simple non plus, cela prend un certain courage. C’est probablement une portion de notre rôle d’artiste que de créer cet environnement de confiance et des référents qui nous aident à nous unir. On veut briser le mur de l’indifférence et faire en sorte que dans le quartier, il y aura une nouvelle sensibilité à l’autre.

Notre édition 2015 propose aussi gratuitement une programmation artistique pluridisciplinaire – musique, arts actuels, expositions, théâtre de rue, performances, cirque, contes, films, piano public – faisant appel à des artistes établis et de la relève, ainsi que la mise en valeur des réalisations créatives des centres communautaires : ateliers de médiation, kiosques, conférences, etc. Cette programmation animera les lieux en permanence sur le thème de la rencontre, faisant inter­agir des publics qui d’habitude s’ignorent.

La qualité humaine, créative, la générosité et l’idéal qui se déploieront lors de ce moment d’exception sont au rendez-vous et aucun événement ne fait ce travail interdisciplinaire avec autant de persévérance et de rayonnement.

Rendez-vous est donc pris du 15 au 18 octobre sur la place Émilie-Gamelin à Montréal pour venir Prendre le temps… d’une soupe avec nous !

http://atsa.qc.ca

| Liste de diffusion | Plan du site | Visites : 1152548 | Site réalisé avec SPIP | Crédits : [ ZAA.CC ] www.zaa.cc