Dossier : Prisons. À l’ombre des (...)

Présentation du dossier du numéro 68

Prisons. À l’ombre des regards

Les prisons ont cette fâcheuse habitude de rassembler en leurs murs tout ce qu’une société préférerait ne pas voir.

Comme chacun s’en doute, les « bandits à cravate » ne remplissent pas les cellules de nos pénitenciers. Très souvent, les personnes qui s’y retrouvent ont vécu un long processus de marginalisation et des violences diverses (parentale, sexuelle, économique, coloniale). Au cours des dernières décennies, nous serions passés, selon l’expression du sociologue Loïc Wacquant, du « filet social au filet pénal  ». La judiciarisation et la répression servent désormais de réponse de premier ordre à des problèmes sociaux ayant bien peu à voir avec la criminalité : itinérance, pauvreté, santé mentale, mais aussi sexisme et racisme systémiques.

Du reste, les prisons d’ici et d’ailleurs n’échappent pas à l’époque actuelle, cette ère austéritaire où néolibéraux et néofascistes rivalisent d’ingéniosité pour s’en prendre à nos droits. On le constate notamment par le virage punitif qu’une décennie du règne de Stephen Harper a imposé à notre système carcéral. On le voit aussi aux États-Unis, par la privatisation de nombreuses prisons et par le retour détourné de l’esclavage sous la forme du travail des détenu·e·s et de l’incarcération massive des Afro-Américain·e·s.

Notre dossier arrive à un moment où les conditions de vie et de survie des personnes incarcérées ont fait la manchette des derniers mois : déménagement des détenues de la Maison Tanguay à la prison Leclerc, recours collectif contre l’usage abusif de la cellule d’isolement, documentaires s’intéressant au sort des détenu·e·s et à leur réinsertion dans la société – les exemples s’accumulent. On ne peut faire l’économie d’une réflexion et d’une mobilisation sur ces sujets difficiles. L’écrivain russe Fiodor Dostoïevski affirmait que l’on peut juger du degré de civilisation d’une société en visitant ses prisons. Que dit de nous la situation dans les pénitenciers canadiens et les prisons québécoises ?

Avec ce dossier thématique, notre objectif est double. Présenter un portrait de la situation grâce à des articles solidement documentés sur diverses réalités, écrits par des intervenant·e·s de premier plan. Donner à voir les luttes bien vivantes qui s’articulent dans et autour des institutions carcérales : grèves en prison, soutien aux détenu·e·s, voire remises en cause du système carcéral lui-même.

Ce qui se déroule entre les quatre murs des prisons ne devrait pas être un tabou. À nous de nous y intéresser.

Dossier coordonné par Philippe de Grosbois, Lucie Lemonde, Rémi Leroux, David Sanschagrin et Marc-Olivier Vallée

Avec des contributions d’Alexandra Bahary, Jean Claude Bernheim, Philippe de Grosbois, Nicole Filion, Dalie Giroux, Mylène Jaccoud, Lucie Lemonde, Rémi Leroux, Geneviève Lucas, Me Rita Magloé Francis et Mélanie Sarrazin.

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème