Dossier : Abitibi. Territoire (...)

Présentation du dossier

Abitibi. Territoire des possibles

Abitibi depuis la lutte contre les souches, le froid, les mouches.
Abitibi des coupes. À la scie. À la
chainsaw. À blanc.
Abitibi au ventre ouvert à creuser toujours plus creux.
Abitibi des Fros. Abitibi des mines. Abitibi des grèves.
Abitibi
heavy. Abitibi métal.
Abitibi, musique, l’acoustique de tes lacs.
Abitibi, ta tête d’orignal sur un
hood de pick up. Abitibi à ciel ouvert.
Abitibi à gauche après bien des détours.
En marche.

Dossier coordonné par Frédérique Godefroid, Philippe de Grosbois, Natacha Lafontaine et Rémi Leroux

Écrit et illustré par des citoyennes et citoyens d’Abitibi

En Abitibi, à six-sept heures de route de la métropole, si on veut que quelque chose advienne, il faut le faire nous-mêmes. Il reste, sur cette terre si récemment colonisée par les défricheurs de la Grande Noirceur, une capacité à se débrouiller avec les ressources à disposition : l’huile de bras, l’imagination, le vaste terrain de jeu. L’Abitibi, si tu le veux, c’est possible. Possible de créer un milieu éducatif innovateur où coexistent toutes les classes sociales. Possible de faire exister une scène musicale et culturelle d’une richesse et d’une diversité infinies. Possible de faire reculer les frontières du libéralisme économique, une mobilisation citoyenne à la fois. Possible de rétablir et de tisser des liens avec la communauté anicinabe, première occupante du territoire ; possible d’accueillir l’immigration récente. Possible de faire élire la première candidate de Québec solidaire en région dite éloignée.

L’Abitibi, posée solidement sur le Bouclier canadien, debout sur la ligne de partage des eaux, trace sa voie avec énergie et fierté. Vu de l’Abitibi, c’est le reste du monde qui est une région éloignée.

Avec des contributions de Émilie Auclair, Ian Campbell, Gabrielle I. Falardeau, Houria Hamzaoui, Marc Nantel, Guillaume Rivest et Ariane Turmel-Chénard

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur