Un autre regard sur l’accouchement

No 25 - été 2008

Cinéma

Un autre regard sur l’accouchement

par Lorraine Fontaine

The Business of Being Born, un film de Ricki Lake et Abby Epstein (États-Unis, 2008)

This is your wake up call !

« If I could do that I could do anything
– That’s what we’re taking away from Women » *

Le film The Business of Being Born est devenu un phénomène aux États-Unis. À travers les histoires de plusieurs couples New-Yorkais ayant choisi l’accouchement à domicile avec une sage-femme et à travers des témoignages d’obstétriciennes, de militantes pour l’humanisation des naissances et de chercheures, ce film dresse un portrait inquiétant de l’accouchement au 21e siècle et incite à la mobilisation pour changer le cours des choses.

The Business of Being Born offre une rare opportunité de voir comment la naissance est perçue par les obstétriciennes, les infirmières et les gestionnaires qui s’en occupent dans les 88 hôpitaux de Manhattan. Alors que les médias promeuvent l’idée que ce sont les femmes qui choisissent la césarienne, ce film met en évidence combien les décisions concernant les soins en maternité sont motivées par des considérations financières et technocratiques. La recherche de profit et le respect des protocoles hospitaliers sont les véritables balises du déroulement d’un accouchement en milieu hospitalier ! Facile à comprendre quand on apprend que 66 % des profits des hôpitaux états-uniens sont faits sur le dos des femmes enceintes et de leurs nouveaux-nés.

La médicalisation de l’accouchement a pris 100 ans à s’immiscer dans notre vision de la naissance et nous sommes aujourd’hui convaincues de la banalité des interventions obstétricales et de notre incapacité de mettre un enfant au monde sans « gestion médicale ». Ce film, pour sa part, vient questionner les hauts taux d’inductions et de césariennes. En rupture avec les discours sensationnalistes, il remet en question le climat de peur et de danger instauré autour de l’accouchement et l’édification du système médical, comme sauveur ultime.

The Business of Being Born fait partie d’une vague récente de films états-uniens qui cherchent à porter un regard critique sur les pratiques obstétricales (voir aussi Pregnant in America). Il présente, en plus, l’avantage de livrer des scènes intimes d’accouchement rarement vues au cinéma et qui ne peuvent pas laisser indifférentes. En s’inspirant entre autres de leurs propres histoires, Ricki Lake et Abby Epstein livrent un film à la fois inquiétant, drôle et touchant tout en restant surprenant pas sa candeur.

Le film s’inscrit cependant clairement dans une démarche militante. Il traduit leur volonté de réveiller une population ayant choisi collectivement d’épiduraliser la naissance et de laisser un système de santé privé en tirer profit. La présence au lancement du film de Gloria Steinem, icône du mouvement féministe des années 70, démontre d’autant plus la pertinence du sujet et l’importance du renouvellement de conscientisation quant aux droits des femmes en santé reproductive.

Bien que ce film soit états-unien, le regard qu’il porte est plus que pertinent pour le Québec, surtout dans un contexte où la privatisation nous pend de plus en plus au bout du nez. Il donne un avant-goût de ce qui nous attend si on reste indifférente et apathique devant ce qui se passe à ce moment crucial du début des vies des futures citoyennes. Si vous pensez avoir un bébé, il faut que vous voyiez ce film ! Si vous pensez que ce sujet ne concerne que les femmes qui vont accoucher, il faut que voyiez ce film !

Site officiel du film

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème