À bâbord ! rencontre La Conspiration dépressionniste

No 05 - été 2004

Match amical

À bâbord ! rencontre La Conspiration dépressionniste

Réfractaire à tout enfermement théorique allant au-delà du besoin de crier sa révolte devant l’ineptie de l’ordre social actuel, La Conspiration dépressionniste, sur fond de sac d’épicerie en papier brun, s’offre à l’existence comme lieu de l’insistance impertinente et du diagnostic social à-la-volée. Flairant la concurrence déloyale, À bâbord ! sort ses griffes pour tuer dans l’œuf ce prurit indécent de la jeunesse culturée. On est tous le censeur de quelqu’un.

ÀB ! - Et si nous vous accusions, pour débuter, d’abandon de la lutte de classe concrète, d’amasser du capital de sympathie sur le dos du prolétariat, de révolutionarisme de salon et de gargarisme littéraire ?

Cons. Dép. - Nous ne vous félicitons pas pour cette invective de professeur. Sachez bien que notre liberté nous vient de notre indépendance et que vos requisits ne valent pas la peine que nous nous sommes donné pour prendre l’autobus jusqu’ici. Ayant oublié aux cabinets la triste rigueur doctrinaire, nous avons mis nos carrières-supposées en jeu pour le bénéfice de nous pavaner nus dans la ville la plus laide du monde. Cette volonté de nous faire la morale n’est que la réification de l’angoisse que vous éprouvez à l’idée de faillir à votre destin de working class hero. Quant à nous, nous préférons encore bricoler des miroirs déformants qui repoussent la merde et ménagent un espace pour pouvoir respirer. Merde à l’asphyxie.

ÀB ! - Piètre réponse. Mais poursuivons donc. Abstraction faite de l’encre imprimée sur vos pages et des jolis œillets de fers qui retiennent icelles ensemble, votre revue, avouez-le messieurs, est tout à fait monochrome. De la part d’esthètes tels que vous, on attendait mieux. Vous n’allez jamais au Musée, vous autres ?

Cons. Dép. - Si vous aviez fait vos lettres, vous sauriez depuis belle lurette que la forme c’est le fond. La drabitude de la revue correspond à la drabitude du monde qui l’a engendrée, toute l’affaire est là. Dans la conspiration dépressionniste, le laid érupte et s’impose comme un virus morbide sous la poussée conjuguée de la chosification du monde et de l’absurdité du capital. Ça donne le Complexe G, pis des revues one tone qui coûtent moins cher à faire imprimer. Remarquez la similarité d’apparence, aussi. Ça vous fera le goût.

ÀB ! - Jeunes peigne-culs. C’est si actuel de jouer les rebelles. Vous vous croyez sans doute très in, genre Rolling Stones ou James Dean. Vous pensez faire du neuf, avec vos anti-pubs et vos caricatures irrévérencieuses ?

Cons. Dép. - Actuel ? Comme Diogène le Chien. Lui aussi trouvait ça naturel de se rebeller quand la situation est inacceptable. Mais on ne prétend pas faire du neuf. On réagit à l’horreur ambiante, c’est ça notre urgence. Et comme besoin est, on ré-agit derechef à chaque nouveau numéro de la revue. Vous voyez, la démystification du Dépressionnisme est d’abord une question d’animosité. Pour mieux y répondre, il faut oser accepter ses rejets, exprimer ses dégoûts, tirer la substance de ses haines. Il ne s’agit pas que d’un simple apport intellectuel à la critique des aliénations menaçantes, mais un lieu unique où il est encore possible de rendre l’expression d’une poétique radicale qui ne trouve pas sa place dans un monde où publication rime avec subvention et soumission. Devant la persistante absence d’actions, de mouvements et de modèles véritablement révolutionnaires, la recherche en vue d’ébranler nos conditions triviales d’existence n’est selon nous que plus justifiée. Il importe de trouver ce qui saurait convenir au paysage de notre révolte.

ÀB ! - Peuh, quelle confusion dans les idées. C’est pas la lumière du Saint-Esprit, votre revue. En dernière analyse, vous n’êtes qu’une bande d’universitaires trublions et élitistes, gavés de lettres et de prêts et bourses. Et paf. Ceci devrait bien vous faire taire une bonne fois.

Cons. Dép. - Nous, quand nous ne comprenons pas un mot, nous allons voir sa signification dans le dictionnaire. Par exemple dans Le Larousse, trublion veut dire : Individu qui sème le trouble, qui fait de l’agitation. Une fois la signification établie, on peut revenir à ce qui nous occupe, émettre un jugement et dans le cas présent, on vous remercie du compliment. Pour montrer que le lecteur ou la lectrice peuvent aussi avoir un effort à faire pour comprendre. D’ailleurs toute compréhension implique un effort, vous savez, à moins d’avoir la science infuse, évidemment, comme Bernard Derome au Téléjournal... C’est pas quelque chose qu’il faut chercher à éliminer – l’effort de compréhension dont on parle – et ça ne présume rien du jugement que le lecteur peut porter ensuite sur ce qui se donne comme à comprendre.

Mais maintenant, si être élitiste ça veut dire ne pas viser le plus grand dénominateur commun, alors peut-être nous sommes élitistes, ou plutôt, disons que nous sommes partiellistes. Parce que c’est pas parce que ce qu’on écrit est accessible seulement à une minorité que cette minorité est meilleure que les autres. C’est une question de technicité. Ici l’accusation est dans la bouche de celui qui la profère. Voyez-vous, La conspiration dépressionniste n’est pas tellement une revue didactique. Ça serait plutôt d’ordre cathartique. En quelque sorte, nous écrivons pour les mêmes raisons que d’autres hurlent devant le massacre d’innocents. Si ça vous rassure, voyez cela comme la réaction épidermique de quelques individus devant l’agression repoussante de l’ordre bourgeois. D’un autre côté, l’hétérogénéité de la revue fait en sorte que différents types de lecteurs peuvent y trouver leur compte. Il y a aussi des dessins, de la poésie, des aphorismes… D’une certaine manière, les gens peuvent y prendre ce qu’ils veulent mais en contrepartie nous on y écrit ce qu’on veut. C’est d’ailleurs pour ça que la revue est auto-financée. On reste libre, c’est notre revue. Et quand à vous, on vous emmerde. On ne remettra plus jamais les pieds dans la vôtre.

ÀB ! - Vous vous trompez fort. C’est nous qui ne vous inviterons plus jamais.

Cons. Dép. - Non c’est nous.

ÀB ! - Nous.

Cons. Dép. - Crich crich.

ÀB ! - Poc poc poc. edito plan nord no 44 edito plan nord no 44

La Conspiration dépressionniste

Thèmes de recherche Littérature, Médias et journalisme
Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème