Dossier : L’université entre déclin et relance

Articles

  • Dossier : L’université entre (...)

    L’Université entre déclin et relance

    Pour des états généraux

    par Jacques Pelletier et Normand Baillargeon

    L’université, au Québec comme partout en Occident, traverse actuellement une crise majeure. Ce n’est pas la première bien entendu. Mais ce pourrait être la dernière si elle devait, à terme, se conclure par sa disparition sous la forme de l’institution de savoir et de sagesse qu’elle a incarnée au cours du dernier millénaire.

  • Dossier : L’université entre (...)

    De l’université du savoir à l’entreprise des consultants

    Une mission dévoyée

    Lorsque l’Organisation européenne de coopération économique, formée par les Américains après la guerre pour distribuer les 12 milliards d’aide du plan Marshall, eut terminé son travail, on convint chez les techniciens de la « modernisation » de prolonger l’effort de rattraper l’Amérique et d’élargir le mandat de l’organisation pour y inclure l’éducation, c’est-à-dire le capital humain, c’est-à-dire la main-d’œuvre, dont la notion apparaissait justement dans la charte. C’était en 1961. Rassemblée aux États-Unis, (...)

  • Dossier : L’université entre (...)

    Modèle de gouvernance en réseaux

    Nouveau fétichisme

    Le terme de gouvernance jouit présentement d’une grande popularité, particulièrement dans les sciences de la gestion qui produisent et diffusent un ensemble de prescriptions sur la manière de gérer les institutions publiques. Si le lien entre gouvernance et Nouvelle gestion publique (NGP) se cristallise dès les années 1970, la « nécessaire flexibilisation » invoquée par ses promoteurs est, depuis deux décennies, le maître-mot dans les instances gestionnaires des universités. L’idée d’une rénovation des (...)

  • Dossier : L’université entre (...)

    Autonomie universitaire et liberté académique

    Même combat ?

    La liberté académique est souvent confondue dans le langage courant avec la liberté citoyenne de dire, de commenter et de critiquer sans s’attirer de représailles. Or, il s’agit plutôt d’un prolongement de celle-ci, qui se justifie par la formation et l’expertise scientifiques de celui qui en jouit. Cette plante fragile et toujours menacée est absolument nécessaire à l’accomplissement des principales fonctions professorales que sont la formation et la recherche, dans une perspective de quête sans entrave de la vérité. Par ailleurs, comme les professeurs ne sont plus constitués en ordre professionnel comme ils l’étaient d’une certaine manière à l’origine, c’est en partie dans le cadre de l’autonomie de l’institution universitaire qu’ils peuvent le mieux exercer la fonction critique qui est au cœur même de leur métier de producteur et de diffuseur de connaissances.

  • Dossier : L’université entre (...)

    L’Îlot naufrageur

    L’UQAM à la dérive

    Le 14 novembre 2006, le conseil d’administration de l’Université du Québec à Montréal faisait béatement le constat de sa propre turpitude : le Complexe des sciences, pourtant construit dans les règles de l’art, avait coûté 40 M$ de plus que les 165 M$ autorisés. Aussitôt se pointait en filigrane la question qu’on n’osait poser : et si l’Îlot Voyageur, qui n’était encore qu’un amas de fondations, comportait les germes d’une même catastrophe ? Le 23 novembre, dans une ambiance mortifère amplifiée par la (...)

  • Dossier : L’université entre (...)

    L’université entre déclin et relance

    La crise du financement universitaire

    La crise financière qui affecte l’UQAM ne peut s’appréhender isolément et ne pourra être comprise qu’en la rapportant d’une part aux conséquences de la mondialisation sur les économies et particulièrement sur les services publics, d’autre part à ce que le capitalisme, à son stade actuel de développement, demande de l’éducation.

  • Dossier : L’université entre (...)

    La {vraie} faillite de l’université

    Les sept péchés capitaux

    Il est en effet courant, depuis une quinzaine d’années au moins, de se faire rebattre les oreilles par des leitmotive apocalyptiques tels péril, érosion, naufrage de l’université. Assurément, plusieurs problèmes affligent aujourd’hui cette institution séculaire ; et, puisque j’évoque l’apocalypse, pourquoi ne pas puiser dans « notre » fonds religieux une lecture de la situation actuelle ?

  • Dossier : L’université entre (...)

    Une proposition de relance

    Refonder l’université

    Je fréquente des universités depuis plus 30 ans. J’y ai été étudiant, puis étudiant-chercheur, puis chargé de cours et enfin professeur. C’est à l’université que j’ai passé la plus grande partie de ma vie. Au fil des ans, comme bien d’autres, j’ai assisté à ce qui m’est apparu, à moi aussi, comme une très substantielle mutation de cette institution qui, peu à peu, est devenue une organisation. Dans le texte qui suit, je voudrais expliquer la nature et les effets de cette mutation, ensuite proposer une voie de sortie qui m’est inspirée d’une proposition mise de l’avant il y a près d’un demi-siècle par le philosophe et universitaire libertaire Paul Goodman (1911-1972).

  • Dossier : L’université entre (...)

    Propriété intellectuelle à l’université

    Quand j’ai les BLEUS

    Il y a une vingtaine d’années, un dossier consacré aux universités n’aurait sans doute pas abordé la question de la propriété intellectuelle. Pour l’essentiel, un principe guidait la pratique en cette matière : la propriété intellectuelle de toute production réalisée par un professeur dans le cadre de ses activités universitaires lui était reconnue de plein droit.
    Les années qui ont précédé l’an 2000 sont venues bouleverser ce principe aussi vieux que l’institution universitaire elle-même, quand on s’est mis (...)

  • Dossier : L’université entre (...)

    L’université entre déclin et relance

    La recherche universitaire sous influence

    Les universités regorgent des ressources intellectuelles essentielles au développement des connaissances et des sociétés. Faut-il alors s’étonner que depuis bon nombre d’années, des bailleurs de fonds cherchent à inciter, voire à contraindre, les universitaires à satisfaire leurs besoins spécifiques ? Sous l’autorité publique ou en provenance du secteur privé, le financement de la recherche exerce une influence de plus en plus déterminante sur les orientations et les objets de recherche universitaire. Plusieurs s’en inquiètent et craignent que les professeures perdent les conditions et la liberté académique qui garantissent l’intégrité de la recherche comme service public.

  • Dossier : L’université entre (...)

    L’université entre déclin et relance

    L’ennemi est à nos portes...

    Et si on regardait à l’intérieur ?
    Quelques événements récents ont propulsé la gouvernance universitaire sous les projecteurs, laissant le champ libre à la critique du modèle actuel basé sur la collégialité. Certains ont décrié le conflit d’intérêt potentiel des universitaires qui se gèrent eux-mêmes, appelant en renfort la présence d’administrateurs externes apparemment dénués d’intérêts qui viendraient, dans un élan de sollicitude, mettre à profit (excusez le jeu de mot bien volontaire) leurs compétences pour (...)

  • Dossier : L’université entre (...)

    Condition étudiante

    Le « savoir se taire »

    Au Québec, on n’a jamais autant parlé de l’importance de la critique, de l’économie du savoir et de la liberté de choix des étudiants-investisseurs. Ceux-ci sont appelés à choisir leur cursus avec flair pour augmenter leur marge de manoeuvre lorsque viendra le temps de s’intégrer dans la hiérachie économique. Or, même s’il semble accroître l’autonomie des individus, ce discours sur la « liberté » masque, dans les faits, une considérable réduction de celle-ci sous l’emprise de la pensée stratégique permettant de s’adapter aux injonctions des flux d’information et de capitaux.

  • Dossier : L’université entre (...)

    Les universités populaires alternatives en France

    Un autre modèle est-il possible ?

    Des universités hors de l’université publique ? Des lieux alternatifs et libertaires de production et d’appropriation de savoirs critiques ? La réactivation des Universités populaires en France par le philosophe Michel Onfray à Caen en octobre 2002 a ouvert un champ de questionnements et de pratiques. Philippe Corcuff, cofondateur de l’Université populaire de Lyon (créée en janvier 2005), revient ici sur une série d’enjeux et de problèmes liés à ces expériences.

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry