Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

Articles

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    Le programme "Bleu, Blanc, Bouge"

    L’appropriation citoyenne d’un espace sportif

    Au Canada, les problèmes de surpoids et de manque d’activité physique deviennent de plus en plus alarmants. En effet, selon une enquête menée par Statistique Canada et publiée en 2011, 85 % des adultes et 93 % des enfants et des jeunes Canadiens n’atteignent pas le niveau minimal quotidien d’activité physique nécessaire pour maintenir une bonne santé et un bien-être satisfaisant (Statistique Canada, 2011). Selon le Canada’s House of Commons Standing Committee on Health, le Canada présente l’un des plus hauts taux d’obésité infantile du monde dit développé et se classerait au 5e rang parmi les pays de l’OCDE.

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    Les laissés-pour-compte du baseball

    Récemment, Moneyball a été mis en nomination pour six Oscars, phénomène plutôt rare pour un film portant sur le baseball. C’est qu’au lieu de s’attarder à la grandeur et aux misères d’une équipe négligée qui ferait fi des divergences internes pour cimenter son esprit de corps et triompher dans un match ultime contre des favoris arrogants, Moneyball est une fable économique portant sur le fonctionnement décisionnel des propriétaires d’un club. En prenant appui sur les As d’Oakland de 2002, équipe qui a remporté le championnat de sa division malgré une très faible masse salariale et la perte de trois de ses meilleurs joueurs sur le marché des joueurs autonomes, le film plaide pour l’innovation dans un univers capitaliste féroce et évidemment inéquitable.

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    La coupe est pleine

    Mundial et Jeux olympiques à Rio de Janeiro

    Le film de Fernando Meirelles (The Constant Gardener ; Blindness) présentant la candidature de la ville de Rio auprès du Comité international Olympique (CIO) avait quelque chose de magique. En 2 minutes et demie, Rio y est présenté comme une ville où la pratique des sports, de l’escalade à la natation en passant par le volleyball et le vélo, cohabite avec l’urbanité la plus vibrante dans une complète convivialité. Lorsque Rio a obtenu les Jeux olympiques de 2016, le 2 octobre 2009, c’est comme si une partie de la magie avait acquis une existence réelle. Tout comme en octobre 2007, au moment où le Brésil obtenait la Coupe du Monde FIFA 2014, cela a soulevé l’enthousiasme dans toutes les couches de la population. Pouvait-on être contre la Coupe du Monde dans un pays si fortement associé au soccer ?

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    Roller, genre et politique

    Inventé en 1930, puis tombé dans l’oubli, le roller-derby connait aujourd’hui un regain de popularité, porté par des groupes issus de la culture alternative. En plus d’être une discipline hautement spectaculaire et réjouissante, ce sport bouscule les carcans de genre, expose la diversité et cultive la communauté.

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    Roulodrôme et Skatepark

    Le TAZ à Montréal

    L’aventure du TAZ débute en 1994, à même la rue. Ses deux fondateurs, Janet McNulty et Michel Comeau, adeptes de patin, de skateboard et artistes de la scène, veulent monter des spectacles sur patins, skateboard et BMX. Aucun lieu ne veut les accueillir puisque ces sports sont alors très alternatifs et associés à la délinquance. Ils s’entraînent donc sur la rue avec les jeunes qui cherchent un lieu où l’on respectera leur style de vie.

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    Un stade démontable...permanent ?

    Jeux Olympiques de Londres

    Le stade olympique de Londres comptera 80 000 places. Afin d’en assurer la pérennité, on a pensé à édifier une structure démontable permettant de réduire l’ensemble à 25 000 places, en faisant du coup une infrastructure moins coûteuse à gérer, et s’intégrant davantage dans l’East End de Londres, fortement défavorisé, en lui fournissant des installations sportives de proximité. Mais c’était sans compter sur les intérêts du sport professionnel…

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    Le stade du coin de la rue

    Il est gros. Il a coûté cher. On aimerait bien collectivement mettre le pic dedans, tout en sachant bien qu’on ne peut pas : ce serait plus cher encore, et puis que mettrait-on à la place ? De toute façon, n’est-ce pas délicieusement gros ? La seule construction qui atteigne ce niveau de démesure dans la province entière. On en parle comme d’un équipement métropolitain. Les rapports d’enquête, d’étude, de faisabilité vous le diront tous : le plus gros stationnement intérieur de l’Est du Canada. Peut-être même du Nord-Est de l’Amérique. BIG !

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Dossier : Le sport en ville - une appropriation citoyenne

    Oubliez Rocky

    Pratiques populaires de la boxe et des sports de combat

    Du spectacle le plus brutal à la réinsertion scolaire et sociale en passant par la boxe olympique, amateur et récréative, les sports de combat ont de multiples finalités. Pour étayer quelques impressions sur cette pratique sportive, j’ai consulté sociologues et boxeurs. Pourquoi boxer ? Les sports de combat peuvent-ils servir à tisser des liens dans une communauté ? La boxe ne fait-elle que réfléchir la violence de la société où les rapports de force sont inégaux, où tous les coups sont permis, où la règle du jeu est celle du plus fort ?

  • Dossier : Le sport en ville - (...)

    Présentation du dossier du no. 45

    Le sport en ville

    Pour une appropriation citoyenne

    Le sport est à la fois un domaine à forte teneur symbolique susceptible de rassembler des masses importantes d’individus et un secteur qui appelle fréquemment de grands investissements en matière d’infrastructures. Dans des espaces urbains de plus en plus privatisés, aseptisés diront certains, c’est également par la pratique des sports que nous prenons possession de la ville, que nous en en détournons les règles ou que nous en exploitons toutes les opportunités. La pratique du sport fait sortir le (...)

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry