Dossier : Québec, ville plurielle

Présentation du dossier du numéro 85

Québec, ville plurielle

En kiosque le 9 octobre

Le numéro 85 et son dossier « Québec, ville plurielle » seront lancés le samedi 17 octobre prochain, 16h, en ligne. Plusieurs collaboratrices et collaborateurs au dossier prendront la parole. Tous les détails ici ! Événement Facebook ici.

Souvent représentée par les clichés associés aux radios-poubelles, la ville de Québec nous présente dans ce dossier un visage plus complexe que celui d’une région faisant l’apologie des voitures et du chauvinisme. Aucun lieu ne se résumant à une seule réalité, À bâbord ! a voulu rendre visibles les courants progressistes qui animent les débats et les luttes dans la capitale.

La forte prédominance des articles à caractère environnemental dans ce dossier illustre bien cette résistance à penser le territoire uniquement par la circulation automobile et montre une gauche écologique bien organisée. Contrairement à ce que voudraient nous faire croire ces radios populistes de droite, ce ne sont pas tous les citoyens et toutes les citoyennes de Québec qui veulent un troisième lien et haïssent profondément les vélos ! L’élection de deux député·e·s de Québec solidaire renforce cette idée d’une ville animée par une base de gauche dynamique et militante.

Or, comme dans tout territoire, beaucoup reste à faire pour conduire à un espace plus juste et égalitaire. La ville de Québec est traversée par les inégalités de revenus, et la gentrification des quartiers populaires tend à accentuer ces clivages socioéconomiques. L’itinérance est en forte augmentation et les organismes communautaires manquent de moyens pour répondre aux besoins. Des groupes d’extrême droite sont actifs dans la capitale, au point où la section Québec de la Ligue des droits et libertés a publié récemment une étude sur ces organisations. Et comme partout ailleurs, le profilage racial de la part du service de police demeure une problématique préoccupante.

Les citoyens et citoyennes de la ville de Québec sont toutefois mobilisé·e·s pour assurer une transition mêlant justice sociale et justice écologique. Plusieurs lieux d’échange d’idées émergent dans la capitale, notamment des librairies alternatives. La formation d’un parti municipal de gauche renforce aussi cette opposition à un développement capitaliste et identitaire de la ville.

À bâbord ! tient à remercier Véronique Laflamme et Benoît Lalonde pour leur précieuse collaboration. Ce dossier n’aurait pas été possible sans leur aide.

Avec des contributions de Valérie Beauchamp, Naélie Bouchard-Sylvain, Jonathan Carmichael, Jean-Yves Desgagnés, Jean Dubé, Maxim Fortin, Véronique Laflamme, Benoît Lalonde, Simon Parent, Jackie Smith et Webster.

Thèmes de recherche Politique municipale et régionale
Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème