Dossier : Quand l’art se mêle (...)

Présentation du dossier

Quand l’art se mêle de politique

Le collectif de la revue À Bâbord ! vous invite à un lancement festif de son numéro 78, contenant un dossier thématique intitulé : Quand l’art se mêle de politique. Sous la forme d’un cabaret politico-musical, le lancement se tiendra au Quai des brumes (4481 Rue Saint-Denis, Montréal), le 4 mars à partir de 17h30. Tous les détails ici.

Entrée libre. Bienvenue à toutes et à tous !

Il est bien souvent difficile de restreindre la parole des artistes, qui n’ont jamais craint d’appuyer les révoltes populaires, d’exprimer aussi bien les aspirations que les frustrations collectives, de critiquer les puissants. Quand une dictature se met en place, c’est aux artistes qu’on s’attaque le plus souvent en premier, si leurs propos ne s’accordent pas avec celui du pouvoir politique. Dans notre démocratie soumise à la dictature des marchés, de nombreux artistes refusent de se mettre au service du système et de fournir les œuvres inoffensives et anesthésiantes qu’on leur demande, parfois à leurs propres risques. Si bien que les artistes n’arrivent pas à être neutres : ou ils sont complices, ou ils sont dénonciateurs.

En concevant ce dossier, nous avons constaté à quel point l’art engagé est bien vivant, diversifié et toujours aussi pertinent aujourd’hui. Que ce soit au cinéma, au théâtre, en musique, en littérature ou en arts visuels, de très nombreux artistes refusent de se plier à l’ordre néolibéral, expriment leurs convictions féministes, environnementalistes, antiracistes, anti-systémiques, avec imagination et créativité, en évitant de tomber dans le piège du moralisme ou de la culpabilisation.

En fait, l’art engagé semble si dynamique et si présent aujourd’hui, et dans un passé récent, qu’il ne nous a été possible, dans ce dossier, que d’en couvrir une petite partie. Il faut donc concevoir les articles réunis ici comme un instantané, un portrait sur le vif, pris d’un angle particulier qui aurait très bien pu être un autre, tout en étant représentatifs des luttes contemporaines dans leurs particularités et leur diversité. Si les problèmes aujourd’hui semblent exacerbés par les effets qu’ils ont sur l’avenir de la planète – pensons aux problèmes environnementaux, migratoires et d’inégalités sociales – il demeure rassurant que de nombreux artistes se mettent au diapason des grands combats, en se servant de leur pouvoir de séduire et de fasciner pour renforcer notre volonté de résister.

Dossier coordonné par Yannick Delbecque, Anne‑Marie Le Saux et Claude Vaillancourt

Avec des contributions d’Étienne Beaulieu, Anithe de Carvalho, Dominic Champagne, Ève Lamoureux, Virginia Pésémapéo Bordeleau, Brigitte Poupart et Queen Ka.

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème