On achète bien les cerveaux. La publicité et les médias

No 21 - oct. / nov. 2007

Marie Bénilde

On achète bien les cerveaux. La publicité et les médias

lu par Claude Rioux

Marie Bénilde, On achète bien les cerveaux. La publicité et les médias, Paris, Raisons d’agir, 2007, 155 p.

Ce petit ouvrage bien ficelé est une plongée dans l’univers incestueux des médias et de la publicité. Le titre fait bien sûr référence à la déclaration désormais célèbre de Patrick Le Lay, patron de TF1, pour qui « Il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation [...] de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. » On y expose les liens tordus entre information, publicité et propagande idéologique. Ces liens sont non seulement de plus en plus connus : ils font aussi l’objet d’un dégoût, voire d’une vive opposition, de plus en plus généralisé. Ce développement ne manque pas d’inquiéter les « créatifs », les annonceurs et leurs relais médiatiques, qui tentent par tous les moyens de redorer le blason d’une industrie en perte de légitimité. L’auteur explore les différents recours de cette tentative de « sauver » la publicité : mécanismes mémoriels non conscients, neuromarketing, violence et sexisme subliminaux, création d’événements commandités, placement de marques dans le cinéma, les séries télévisées et les émissions d’« information » et conquête de nouvelles plates-formes (baladodiffusion, moteurs de recherche, etc.).

Thèmes de recherche Médias et journalisme, Livres
Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème