Dossier : Journalisme. Sorties (...)

Présentation du dossier

Journalisme. Sorties de crise

En kiosque le 14 décembre

Le numéro 77 de la revue sera lancé le jeudi 13 décembre au Pub L’île noire (1649 St-Denis, Montréal) dès 18h. Venez rencontrer plusieurs personnes ayant contribué au numéro et prendre un verre avec les membres du collectif ! Tous les détails ici.

En 1919, le grand journaliste de combat Upton Sinclair publiait une enquête sur l’univers des médias. Il y écrit : « De même que dans une guerre la stratégie est parfois déterminée par la localisation des fabriques et des dépôts de munitions, la lutte des classes a comme épicentre les salles de rédaction. Dans toutes les grandes villes d’Europe qui ont connu la révolution, la priorité des insurgés fut de s’emparer de ces salles, et celle des réactionnaires de les en déloger » [1].

Près d’un siècle plus tard, il semble que la presse soit à nouveau au cœur de profonds tumultes politiques. Cette fois, la voilà désertée par les annonceurs et les investisseurs, conspuée par les politicien·ne·s néo-fascistes, assaillie par la désinformation, voire menacée à la bombe par des terroristes d’extrême droite… Les médias d’information ont connu de meilleurs jours. Quant aux médias indépendants, ils se sont fait une place dans le paysage culturel et politique, mais demeurent fragiles et en marge du discours hégémonique.

Et pourtant, nous avons choisi de monter un dossier penchant légèrement du côté optimiste. Deux hypothèses ont été présentes à notre esprit au fil de sa construction. D’abord, qu’il existe déjà plusieurs voies de sortie de cette « crise du journalisme » et qu’il ne tient qu’à nous de les développer. Ensuite, que ces sorties de crise ne pourront prendre forme qu’à travers la construction d’un journalisme résolument démocratique, tant dans ses pratiques que dans ses orientations.

La crise que traversent les médias et le journalisme devrait aussi être une occasion pour ses acteurs et actrices de remettre en question leur conception du rôle des médias et leurs méthodes. Il ne suffit pas de se percevoir comme « chien de garde de la démocratie ». Le modèle journalistique n’était pas sans défaut avant la période de turbulences actuelle, tant s’en faut. Les pratiques journalistiques, les sujets traités et la composition des salles de rédaction elles-mêmes doivent être remis en cause pour dresser des portraits plus justes et plus parlants de notre époque. C’est à ces réflexions que ce dossier vous convie.

Dossier coordonné par Aïda Belmkaddem, Philippe de Grosbois, et Marc-Olivier Vallée

Avec des contributions de Gabrielle Brassard-Lecours, Alexandre Coutant, Philippe de Grosbois Jean-Hughes Roy, Lela Savić, Pascale St-Onge, Abel Uga et Simon Van Vliet.


[1Cité dans Manière de voir, no 146, avril-mai 2016

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème