Ils ne croqueront plus personne

17 janvier 2015

Ils ne croqueront plus personne

J’ai perdu le Cabu de mon enfance

JPEG - 93.5 ko
Cabu

ainsi que le Wolinski de mon adolescence, celui qui traînait avec Cavanna chez Polac.

JPEG - 5.7 ko
Wolinski

Je regardais l’émission "Droit de réponse" en cachette, par dessus la commode, sur la pointe des pieds ; je les trouvais bien drôles, tous en train de s’engueuler, même si je n’y comprenais rien. L’érotomane de Wolinski : « J’ai dit à ma femme : tu jetteras les cendres dans les toilettes, comme ça je verrai tes fesses tous les jours. » En 1982, une émission avait été consacrée à la disparition de Charlie.

Charb, dont les dessins sont indissociables de l’autodéfense intellectuelle

JPEG - 7.9 ko
Charb

Honoré et Tignous dont je connaissais moins le travail

JPEG - 6.1 ko
Honoré
JPEG - 5.5 ko
Tignous

À chaque fois que j’allais en France, j’achetais à mon grand-père le Canard et Charlie. Ma grand-mère me balançait sa sempiternelle phrase : « T’as pas honte d’acheter ça à ton grand-père !? » Et mon grand-père se marrait en cachette. C’est vrai que c’était parfois un peu scato’, vulgaire, anti-trop ; et alors ?

Mon grand-père et moi sommes Charlie !

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur