Des mots en exil

No 04 - avril / mai 2004

Musique

Des mots en exil

Arraché, produit et réalisé par Ève Langevin avec la collaboration de Ben Finkelberg, Les productions Enfin, 2003.

L’art est ce par quoi l’humain est arraché au règne de l’utilitarisme et advient au désir. C’est à cette aventure que nous convie Arraché, le premier disque compact produit et réalisé par l’artiste multidisciplinaire montréalaise Ève Langevin. Alliant le chant a capella, la poésie et le travail sonore (comprenant ce qu’on désigne comme spoken word), les neuf pièces de l’album nous font voyager d’un horizon à l’autre avec une chanson en francais de la Roumaine Maria Tanase « Celui qui trahit l’amour », une œuvre de la chanteuse grecque Angélique Ionatos, une réflexion sur le pouvoir des mots (« Les Mots ») ou des textes politiques à saveur prophétique comme « Déclaration de guerre 15 octobre 1999 » : Gisons gisant, les lèvres pleines de fumées / Pour qu’ils n’y voient qu’un leurre / pire que la mort.

À l’écoute de ce trop bref disque, on sent que la poésie, cet arrachement des mots (maux ?) à la sphère de l’instrumental, est plus qu’une béquille, elle est ce qui réintègre en nous, ne serait-ce qu’un moment, tous ces aspects de notre vie qui semblent aller un peu partout. Pour celles et ceux tentées par l’aventure, on peut se procurer ce disque via Les Productions Enfin en écrivant à : sonart@total.net, au coût de 10,00 $.

Ève Langevin donnera aussi un spectacle en compagnie de deux artistes de spoken word montréalais de la compilation de DYR/DTR (sur laquelle sa pièce « Bulletin de nouvelles en bref » apparaît), Odessa Thornhill et Khyro, le jeudi 18 mars, au Café-galerie Silencio, à 21 h 00, au 3645, Notre-Dame Ouest. Ce spectacle sera d’ailleurs retransmis en direct sur tout le réseau des radios communautaires canadiennes.

Pour info : 514-939-1113.

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur