À nous la ville ! Traité de municipalisme

No 72 - déc. 2017 / janv. 2018

Jonathan Durand Folco

À nous la ville ! Traité de municipalisme

Jonathan Durand Folco, À nous la ville ! Traité de municipalisme, Montréal, Écosociété, 2017, 197 pages.

L’auteur nous propose tout d’abord un constat très alarmant sur l’état du monde et de nos écosystèmes, qui sont pris en otage par la mondialisation économique des multinationales. Jusque-là, rien de très original, car ce bilan est malheureusement fait par plusieurs auteur·e·s dans un bon nombre d’ouvrages. Là où le livre de Durand Folco devient intéressant, c’est lorsqu’il nous explique, avec beaucoup d’intelligence et de clarté, comment se réapproprier un véritable pouvoir citoyen en passant par des structures locales.

Après nous avoir présenté quelques expériences actuelles, comme Marinaleda en Espagne, il développe un vaste panorama historique des multiples expériences des communes à travers le monde et l’histoire. Ainsi, nous pouvons découvrir avec grand plaisir – et stupeur, pour ceux et celles qui ignorent ces expériences – les communes du Moyen Âge, qui développèrent des expériences de véritables démocraties municipales dans plusieurs villes d’Europe.

Nous traversons l’Italie et l’Espagne, mais aussi la Commune de Paris. Nous rencontrons également dans ce périple les zapatistes du Chiapas, des Kurdes et Murray Bookchin. Et, bien sûr, des expériences québécoises trop peu connues, comme le Front d’action politique (FRAP), qui développa les comités citoyens et les assemblées populaires dans les années 1970.

Pour finir ce voyage, l’auteur développe une proposition politique inspirée par une politique du monde vécu afin de repenser les milieux de vie. Il pose ainsi les fondations d’un vaste mouvement citoyen, le réseau d’action municipale (RAM), pour développer des réseaux de solidarité à travers le Québec et travailler à établir de véritables démocraties populaires municipales.

À nous la ville ! est un livre passionnant à lire, qui pose des bases originales et solides pour des projets politiques qui pourraient unir différents courants de la gauche. Je le recommande chaudement.

Vous avez aimé cet article?
À bâbord! vit grâce au soutien de ses lectrices et lecteurs.
Partager sur        

Articlessur le même thème