Dossier : Souveraineté alimentaire

Articles

  • Dossier : Souveraineté alimentaire

    Présentation du dossier

    Agriculture et souveraineté alimentaire

    Un dossier coordonné par Marie-Hélène Côté

    La souveraineté alimentaire, c’est que tu choisis ce que tu veux manger, à ta convenance financière, culturelle et religieuse. – Assetou Foune Samake (Institut de recherche et de promotion des alternatives en développement du Mali, Montréal, le 24 mars 2007)
    En cette époque post-Révolution verte, où la modernité des technologies agricoles aurait dû enrayer les problèmes de faim sur la planète et entraîner le monde rural dans la prospérité, la souveraineté alimentaire est dans la bouche d’un nombre (...)

  • Dossier : Souveraineté alimentaire

    De fausses solutions

    Les biotechnologies agricoles

    par Karine Peschard

    S’il est un mythe tenace, c’est bien celui voulant que la solution au problème de la faim repose sur l’augmentation de la productivité agricole grâce aux nouvelles technologies. Déboulonné par l’économiste Amartya Sen dans son classique Pauvreté et Famine (1982), mis à rude épreuve par la mal nommée « Révolution verte », ce mythe renaît aujourd’hui de ses cendres, ressuscité sur le tard par une industrie des « sciences de la vie » en mal de légitimité. Regard critique sur les nouvelles biotechnologies agricoles.

  • Dossier : Souveraineté alimentaire

    Au cœur des enjeux

    La division sexuelle du travail

    par Elsa Beaulieu

    Quel est le rapport entre femmes, féminisme et souveraineté alimentaire ? Au Nord comme au Sud, en ville comme à la campagne, « l’économie », l’agriculture et le gros du commerce des aliments sont encore aujourd’hui « des affaires d’hommes », des secteurs où les positions de pouvoir sont occupées par les hommes et où les femmes, leur travail et leurs revendications restent largement invisibles et dévalorisés. Pourtant, de la semence à l’assiette, les femmes jouent un rôle central dans la production, la distribution et la transformation des aliments. Les restructurations actuelles du système alimentaire mondial les affectent de multiples manières, et elles sont au cœur des luttes politiques pour la justice économique, sociale et environnementale. Regard féministe sur les enjeux de la lutte pour la souveraineté alimentaire.

  • Dossier : Souveraineté alimentaire

    Du céleri pas cher... aux frais des travailleurs migrants

    par Martha Steigman

    Cela fait déjà au moins 60 ans que l’on observe une augmentation du nombre de fermes industrielles au Québec, une augmentation qui se fait aux dépens des fermes familiales. Cependant cette tendance a été exacerbée par le libre échange. Dans le secteur horticole (production des fruits et légumes), l’utilisation de la main-d’œuvre demeure intense. Un des ingrédients nécessaires à la consolidation agroindustrielle du secteur horticole est donc la disponibilité de nombreux travailleurs précaires disposés à accepter les conditions de travail difficiles de ce secteur. Les grandes fermes ont besoin de travailleurs just-in-time [en flux tendu] – et le Programme fédéral des travailleurs agricoles saisonniers (PTAS) répond à ce besoin.

  • Dossier : Souveraineté alimentaire

    En conclusion

    Le Québec et la souveraineté alimentaire

    par Marie-Hélène Côté

    De plus en plus de gens à travers le monde se préoccupent des impacts écologiques, sanitaires, sociaux et culturels de l’agriculture industrielle et de plus en plus d’agriculteurs-trices aimeraient se libérer des contraintes de l’industrie agricole globalisée. Ainsi, après des années à vivre sous le régime de la libéralisation économique en folie et davantage d’années encore à observer les effets de l’industrialisation de l’agriculture et de l’agroalimentaire, les groupes et les citoyennes identifient concrètement les menaces posées, élaborent des stratégies et ont redoublé d’efforts pour les faire connaître sur la scène publique en 2007.

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry