Dossier : Au travail ! - Organisation du travail et assujettissement

Articles

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    Dans une usine chinoise

    Malgré les apparences, la logique de la réforme chinoise de 1978 semble identique à celle de l’industrialisation socialiste qui l’a précédée. Nonobstant ce qu’ont pu affirmer certains socialistes occidentaux soudain fascinés par le socialisme de marché, comme d’autres l’avaient été par le grand bond en avant, il n’a pas été difficile de concilier socialisme et marché. Force est de constater le simple passage de l’opti­misme du tout-planifié à celui du tout-marché, et le socialisme de marché n’était qu’une pirouette de Deng Xiaoping pour affirmer son pouvoir. Nous souhaitons mettre en lumière la face cachée de cette réforme tant admirée  : un régime spécifique d’organisation du travail.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    L’omniprésence de la surveillance électronique

    Depuis les 30 dernières années, la surveillance électronique au travail est venue remplacer la supervision d’un supérieur hiérarchique ou l’évaluation générale du rendement des travailleurs. Aujourd’hui, la surveillance prend la forme de l’enregistrement des appels téléphoniques, de la vidéosurveillance sur les lieux du travail, de l’intégration de systèmes GPS dans les véhicules de fonction ou encore du relevé des entrées informatiques, dont les consultations de sites Internet.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    Les suicides au travail

    Freud a bien remarqué que pour avoir une vie saine, il nous faut « aimer et travailler ». Ces deux dimensions, si importantes et centrales dans nos vies, atteignent un difficile équilibre que les transformations des Mondes du travail, au cours des 30 dernières années, fragilisent. L’organisation du travail et la gestion sont pensées pour des êtres humains hypothétiques, qui n’existent que dans les modèles théoriques des gestionnaires et des ingénieurs. Peut-on cependant aller jusqu’à commettre l’irré­parable à cause du travail  ?

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    La santé des femmes et l’égalité professionelle

    Les impacts de l’organisation du travail

    La division sexuelle du travail est un aspect de l’organisation du travail qui peut avoir des effets sur la santé des hommes et des femmes. Les études de l’Invisible qui fait mal, partenariat entre trois centrales syndicales et un centre de recherche universitaire, ont permis de mettre en exergue les enjeux d’égalité professionnelle entrant parfois en conflit avec le désir d’améliorer la santé des femmes au travail : les dangers associés au déploiement d’une force physique importante et évidente ; les contraintes associées à la conciliation travail famille ; certaines difficultés dans le fonctionnement de collectifs de travail. Les femmes n’auraient pas à choisir entre santé et égalité, si les postes de travail et l’organisation du travail étaient adaptés à la spécificité de la biologie et des rôles sociaux des femmes.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    De la division sociale du travail

    Rares sont les personnes qui ont la curiosité de se précipiter sur le dictionnaire pour prendre connaissance de la définition des mots «  travail » et «  travailler  » tant leur contenu semble aller de soi. Devant ces deux mots, on pense immé­diatement à un emploi rémunéré et ensuite à l’intervention de «  quelqu’un sur quelque chose  » (dans un cadre rémunéré ou non). Qu’on se le dise, ces définitions sont d’origine assez récente. Dans certains regroupements humains, les mots « travail » et «  travailler  » n’existent tout simplement pas.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    Travail et identités sous pression

    Le poids des stratégies des entreprises

    Le travail a fait l’objet, ces 20 dernières années, de profondes transformations, tant dans son organisation que dans les identités professionnelles et collectives qui lui sont attachées. Ce constat a ceci de spécifique qu’il ne fait pas seulement état d’une nouvelle phase de transformation comparable à celles qui ont jalonné l’histoire du travail. Il va bien au-delà, tant les identités contemporaines du travail ont été déstructurées. Et pour cause.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    Recherche sécurité désespérement...

    La cause semble entendue : sans flexibilité, point de salut. Ce leitmotiv, relayé par des organismes internationaux comme l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), présume que les rigidités du marché du travail sont à la source du chômage. Les gouvernements canadien et québécois ont largement adhéré à cette thèse. L’assouplissement des règles de sous-traitance, les atteintes au droit à la syndicalisation, les coupes au programme d’assurance-chômage, appelé désormais assurance-emploi, en sont autant de manifestations. Le refus de moderniser les lois du travail afin de mieux protéger les personnes à statut atypique et d’en limiter la progression va dans le même sens. En 1976, moins de 20 % des emplois étaient à temps partiel, sur appel, tempo­raire, contractuel, pour une agence de placement ou considéré comme autonome. Aujourd’hui, ces diverses formes d’emploi représentent plus de 37 % de l’emploi total.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    Flexibilisation de la main-d’oeuvre en santé

    Le cas des entreprises privées de placement en soins (EPPS)

    À la faveur de la réingénierie de la santé commencée en 2003, la philosophie de gestion et les pratiques des employeurs du réseau de la santé ont emprunté la voie du néolibéralisme. Ce choix n’est pas sans effet sur la gestion des ressources humaines, gestion qui s’inscrit de plus en plus dans des modes de gestion flexibles, sur le modèle du privé. Souvent au détriment de la logique professionnelle et en l’absence d’une vision globale, les ressources humaines sont soumises aux aléas d’une gestion à courte vue afin de répondre aux besoins du moment.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    Dossier : au travail ! Organisation du travail et assujetissement

    Diversité et croissance des modèles atypiques d’organisation du travail

    Depuis la révolution industrielle jusque dans les années 1970, le modèle prédominant d’organisation du travail a gravité autour de ce qu’il est convenu d’appeler l’emploi traditionnel ou classique, c’est-à-dire celui qui est caractérisé par une relation de travail binaire, à temps complet, pour un seul employeur, pour une durée indéterminée, s’étendant parfois sur toute la vie et s’exerçant sur les lieux de travail de l’employeur. Puis, se sont développées et multipliées diverses formes d’emploi s’écartant de ce modèle fondé sur l’unicité d’employeur et de lieu et sur la continuité dans le temps.

  • Dossier : Au travail ! - Organisati

    Présentation du dossier du no. 37

    Au travail ! - Organisation du travail et assujettissement

    L’organisation du travail peut être étudiée de deux points de vue : la division du travail au sein de la société et son organisation au sein de chaque entreprise. La division sociale du travail se réfère au rapport de classes entre ceux qui possèdent ou contrôlent les entreprises et ceux qui y sont dominés et, selon le type d’entreprises, exploités. Yvan Perrier analyse les trois grandes phases de cette division au sein du capitalisme. Elle se réfère également au rapport entre genres que présente Karen (...)

La revue

dans votre poche

Depuis 2013, la revue est disponible au format numérique. Que vous utilisiez un téléphone, une tablette, une liseuse Kindle ou un ordinateur, vous pourrez lire la revue sur le support qui vous convient.

Téléchargez gratuitement une application pour lire la revue À bâbord !

Le module EPUBReader permet de lire les fichiers ePub dans le navigateur Firefox (MAC, PC)

Le logiciel FBReader (MAC, PC, Linux, Android, Blackberry)

Le logiciel Calibre (MAC, PC, Linux)

Le logiciel Adobe Digital Editions (MAC, PC)

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application Google Play Livres (MAC, PC, iPad/iPhone, Android).

Le site Google Play Livres permet de téléverser la revue dans l’onglet "Mes livres". Vous pourrez ensuite lire la revue sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari) ou sur votre téléphone intelligent via l'application:
Google Play Livres pour Android
Google Play Livre pour iPhone/iPad

Kindle pour liseuse Kindle

iBooks pour iPhone/iPad

Le logiciel FBReader pour Blackberry